La Chine s'est ainsi engagée à contribuer au fonds de sauvetage tandis que les dirigeants grecs ont promis les documents nécessaires au déblocage de la nouvelle aide européenne pour les prochains jours. Pa railleurs, les chiffres du PIB allemand et français étaient meilleurs que prévu au quatrième trimestre.

Le Cac40 se distinguait aujourd'hui grâce au rebond des valeurs bancaires. Le secteur gagnait plus de 2% à la mi-séance en Europe. .

BNP PARIBAS

BNP Paribas se distinguait tout particulièrement. La première banque française a publié un bénéfice net de 765 millions EUR au quatrième trimestre, en baisse de plus de moitié mais supérieur au consensus de 587 millions EUR. BNP Paribas a également abaissé comme prévu son dividende annuel à 1,20 EUR par action.

HEINEKEN

A Amsterdam, Heineken progressait également. Le brasseur néerlandais a fait mieux que prévu en 2011 avec un bénéfice opérationnel de 2,7 milliards EUR en hausse de 2,8%. Heineken a également indiqué qu'il entend économiser 500 millions EUR d'ici 2014.

AGEAS - UMICORE

Ageas profitait du rebond des financières dont BNP Paribas, l'assureur belge détenant toujours une option lui permettant de profiter d'une hausse du titre de la banque française. Umicore menait la danse parmi les cycliques alors que les analystes de ING ont relevé leur objectif de cours de 33 à 38 EUR.

KBC-MOBISTAR

KBC par contre ne profitait pas de l'embellie boursière. Mobistar était également à la traîne après l'annonce d'une réorganisation de son management qui voit la création de département consacrés aux entreprises et aux canaux de vente.

AEDIFICA

Hors de l'indice, Aedifica progressait après ses semestriels. La sicafi résidentielle a fait été d'un taux d'occupation record de 97,9% pour son portefeuille d'immeubles non meublé. Son bénéfice net a atteint 7,2 millions EUR contre 5,6 millions EUR un an auparavant.

Les marchés américains ont fini à l'équilibre grâce à un rebond en toute fin de séance. Ils ont bénéficié d'une rumeur selon laquelle le parti conservateur grec s'apprêtait à soutenir les mesures d'austérité, préambule à l'obtention du second plan d'aide européen. Les indices ont ainsi effacé les pertes provoquées par des chiffres décevants au niveau des ventes de détail aux Etats-Unis.

La Chine s'est ainsi engagée à contribuer au fonds de sauvetage tandis que les dirigeants grecs ont promis les documents nécessaires au déblocage de la nouvelle aide européenne pour les prochains jours. Pa railleurs, les chiffres du PIB allemand et français étaient meilleurs que prévu au quatrième trimestre.Le Cac40 se distinguait aujourd'hui grâce au rebond des valeurs bancaires. Le secteur gagnait plus de 2% à la mi-séance en Europe. .BNP PARIBASBNP Paribas se distinguait tout particulièrement. La première banque française a publié un bénéfice net de 765 millions EUR au quatrième trimestre, en baisse de plus de moitié mais supérieur au consensus de 587 millions EUR. BNP Paribas a également abaissé comme prévu son dividende annuel à 1,20 EUR par action.HEINEKENA Amsterdam, Heineken progressait également. Le brasseur néerlandais a fait mieux que prévu en 2011 avec un bénéfice opérationnel de 2,7 milliards EUR en hausse de 2,8%. Heineken a également indiqué qu'il entend économiser 500 millions EUR d'ici 2014.AGEAS - UMICOREAgeas profitait du rebond des financières dont BNP Paribas, l'assureur belge détenant toujours une option lui permettant de profiter d'une hausse du titre de la banque française. Umicore menait la danse parmi les cycliques alors que les analystes de ING ont relevé leur objectif de cours de 33 à 38 EUR.KBC-MOBISTARKBC par contre ne profitait pas de l'embellie boursière. Mobistar était également à la traîne après l'annonce d'une réorganisation de son management qui voit la création de département consacrés aux entreprises et aux canaux de vente.AEDIFICAHors de l'indice, Aedifica progressait après ses semestriels. La sicafi résidentielle a fait été d'un taux d'occupation record de 97,9% pour son portefeuille d'immeubles non meublé. Son bénéfice net a atteint 7,2 millions EUR contre 5,6 millions EUR un an auparavant.Les marchés américains ont fini à l'équilibre grâce à un rebond en toute fin de séance. Ils ont bénéficié d'une rumeur selon laquelle le parti conservateur grec s'apprêtait à soutenir les mesures d'austérité, préambule à l'obtention du second plan d'aide européen. Les indices ont ainsi effacé les pertes provoquées par des chiffres décevants au niveau des ventes de détail aux Etats-Unis.