Le CAC 40 était affecté par le repli des valeurs bancaires ainsi que du secteur des technologies. Ce dernier abandonnait près de 3% à la mi-séance en Europe.

ERICSSON

Ce plongeon des valeurs technologiques était imputable à Ericsson. L'équipementier télécoms suédois a publié un bénéfice net de 1,15 milliard SEK pour le quatrième trimestre, quatre fois moins que le consensus des analystes. Ericsson s'est de plus montré prudent dans ses prévisions.

NOVARTIS

A Zurich, Novartis chutait également. Le groupe pharmaceutique a publié des résultats trimestriels en ligne avec les attentes mais a émis des prévisions décevantes. Il s'attend ainsi à ce que ses ventes stagnent cette année alors que sa rentabilité sera affectée par la perte de son brevet aux Etats-Unis pour son médicament le plus vendu.

KBC

A Bruxelles, KBC tirait à nouveau son épingle du jeu après que les analystes de UBS aient ajouté le titre à leur liste de valeurs préférées à l'achat.

GDF SUEZ

En queue de peloton, on retrouvait GDF SUEZ alors que le secteur des utilities connaissait une nouvelle séance difficile.

GALAPAGOS

Hors de l'indice, Galapagos reculait malgré l'annonce d'un nouveau contrat entre sa filiale BioFocus active dans les services de découverte et l'Espagnol Almirall. Ce partenariat devrait générer 7,5 millions EUR de revenus en 3 ans pour Galapagos.

Les marchés américains ont clôturé en légère baisse malgré que l'indicateur d'activité manufacturière de la Fed de Richmond soit ressorti sensiblement supérieur aux attentes. Les investisseurs se sont en effet montrés prudents en raison du blocage des discussions sur la dette grecque et de résultats d'entreprise en dents de scie.