Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 79,28 dollars, en hausse de 41 cents par rapport à mardi.

Le marché a réagi à la hausse au rapport du département de
l'Energie américain sur les stocks aux Etats-Unis.

Les réserves de brut ont diminué de 1,5 million de barils lors de
la semaine achevée le 25 décembre et celles de produits distillés,
dont le gazole et le fioul de chauffage, de 2,0 millions de barils.

Si ces chiffres sont sans surprise, globalement conformes aux
prévisions des analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, ils sont venus s'ajouter à la décrue massive mise en lumière dans le précédent rapport hebdomadaire, d'environ 5 millions et 3 millions de barils respectivement.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 79,28 dollars, en hausse de 41 cents par rapport à mardi. Le marché a réagi à la hausse au rapport du département de l'Energie américain sur les stocks aux Etats-Unis. Les réserves de brut ont diminué de 1,5 million de barils lors de la semaine achevée le 25 décembre et celles de produits distillés, dont le gazole et le fioul de chauffage, de 2,0 millions de barils. Si ces chiffres sont sans surprise, globalement conformes aux prévisions des analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, ils sont venus s'ajouter à la décrue massive mise en lumière dans le précédent rapport hebdomadaire, d'environ 5 millions et 3 millions de barils respectivement.