Le groupe chimique et pharmaceutique Solvay a enregistré un bénéfice net de 98 millions d'euros au premier trimestre 2009, en baisse de 55% par rapport à la même période de l'année dernière, mais bien supérieur aux attentes des analystes qui prévoyaient un chiffre compris entre 68 et 78 millions d'euros.

Le résultat opérationnel a atteint 142 millions d'euros, en ligne avec les prévisions, en baisse de 53% par rapport aux 300 millions atteints l'année dernière. "Sans les revenus exceptionnels au premier trimestre 2008, le résultat opérationnel de la division pharma aurait été similaire d'une année sur l'autre", indique Solvay dans un communiqué. Cette division a contribué à hauteur de 91 millions d'euros au résultat opérationnel du groupe. La branche chimie a apporté 56 millions d'euros, contre 83 l'année dernière.

Quant à la division Plastic, elle n'a enregistré que 3 millions de
résultat opérationnel, contre 90 millions au premier trimestre 2008. Un recul qui s'explique par le fait que la crise a gravement touché les marchés de l'automobile, de la construction, de l'électronique et de l'électricité.

Les ventes du premier trimestre ont diminué de 16% en comparaison à l'année dernière, pour atteindre 1,9 milliard d'euros. Par secteur, l'évolution est assez contrastée, vu que la division pharma a reculé de 3%, la chimie de 5% et la division plastique de 34%. "Le niveau d'activité au premier trimestre de 2009 est restée faible dans les divisions chimie et plastique, dans le contexte de la crise qui a affecté durement l'économie mondiale depuis l'année dernière", reconnaît le groupe.

Pour 2009, Solvay indique que le résultat opérationnel du groupe
devrait être moins élevé que l'année dernière.