Le géant anglo-néerlandais du pétrole a annoncé un recul de 7,5 à 7,3 milliards de dollars de son bénéfice au premier trimestre, c'est beaucoup mieux que les 5 milliards de dollars prévus par les analystes grâce notamment à de bons résultats au niveau de la filière gazière grâce au rachat d'actifs de Repsol, à de meilleurs résultats de trading et à une amélioration des volumes. Royal Dutch Shell a ainsi décidé de relever son dividende trimestriel de 4% à 0,47 dollar par action même si le CEO a rappelé la forte volatilité des résultats.

En France, Total a par contre déçu, son résultat chutant de 10% à 3,3 milliards de dollars pour ses premiers chiffres publiés en billets verts. Le groupe pétrolier hexagonal a notamment souffert d'un recul de 6% de sa production d'hydrocarbures. Les actionnaires, dont GBL évidemment, voient toutefois le coupon trimestriel relevé de 2 cent à 0,61 euro. À noter que les investissements de Total ont chuté de 26% au premier trimestre, le groupe étant engagé comme de nombreux pairs dans une réduction de ses dépenses affectant le secteur parapétrolier.

Cédric Boitte