Le Dow Jones Industrial Average, qui avait atteint vendredi son plus haut niveau depuis novembre, a abandonné 32,12 points à 9.337,95 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 8,01 points à 1.992,24 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice Standard & Poor's 500, à la composition plus large, a cédé 0,33% (3,38 points) à 1.007,10 points. "Le marché avait bien mérité une pause", a jugé Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors.

Wall Street reste sur quatre semaines d'affilée de progression, sur lesquelles ses indices ont bondi d'environ 15%. Le Dow Jones a désormais repris 45% depuis ses planchers du mois de mars.

"On a besoin d'un repli", a ajouté l'analyste. "Mais ce n'est pas de
la panique, plutôt un manque d'intérêt pour les achats". "Le volume est modéré, comme l'ampleur des prises de bénéfices", a relevé de son côté Peter Cardillo, d'Avalon Partners, estimant que lesinvestisseurs étaient "prudents" avant de nombreuses statistiques économiques dans la semaine.

Le marché attend notamment l'issue, mercredi, d'une réunion de la banque centrale américaine. Les observateurs veulent surtout voir si la Réserve fédérale se montrera plus optimiste dans ses commentaires sur la situation économique et si elle donnera des indices sur la politique qu'elle compte mener dans les mois à venir.

Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,771% contre 3,854% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,526% contre 4,603%.