La vente est déjà en cours, selon le magazine néerlandais FEM Business & Finance sur son site. Les familles belges et brésiliennes détiennent une participation de contrôle dans AB InBev via la Fondation InBev. Cette participation a été largement diluée l'année dernière par l'importante augmentation de capital destinée à financer partiellement le rachat d'Anheuser-Busch. La participation familiale était passée de 52% à 46%. Selon le nouveau pacte d'actionnaires, chaque famille peut ramener sa participation à minimum 15%, ce qui fait qu'ensemble ils doivent toujours détenir au moins 30% du capital.

Selon les calculs de FEM, le montant total de ce que les familles pourraient vendre équivaut aux cours de Bourse actuels environ 6,7 milliards d'euros. Les familles possèdent encore, via d'autres véhicules d'autres petites participations qui ne tombent pas sous le pacte. Selon les déclarations de participation de la CBFA, les Brésiliens ont vendu le 11 juin dernier pour 250 millions d'euros de titres. Du côté d'AB InBev, on se contente de déclarer que les principaux actionnaires "ont confirmé leur engagement de continuer à contrôler ensemble la société".