Le spécialiste des ventes de Ford, George Pipas, dans une interview au Wall Street Journal, a mis cette amélioration sur le compte de la très populaire prime à la casse, lancée la dernière semaine de juillet. "Je ne suis pas sûr que nous aurions eu cette amélioration sans la dernière semaine", a déclaré M. Pipas, cité dans l'édition en ligne du quotidien.

Il n'a pas chiffré les ventes de juillet précisément, alors que leur
publication officielle est attendue jeudi, mais il a souligné que
l'augmentation des ventes de détail avait été particulièrement "notable".

La prime à la casse a été si populaire que le milliard de dollars
alloué pour la financer a été épuisé bien plus vite que prévu. La Chambre des représentants a voté vendredi en faveur d'une mesure visant à débloquer deux milliards de dollars supplémentaires, qui devrait être examinée dans la semaine par le Sénat.

"Les deux buts de ce programme étaient de redémarrer les ventes de voitures, afin de lancer la reprise (économique), et de pousser les acheteurs à acheter des automobiles plus économes en carburant", a rappelé M. Pipas. "Sur les deux tableaux, ça va être un succès éclatant", a-t-il ajouté.

La dernière fois que Ford avait enregistré une augmentation de ses ventes mensuelles d'un an sur l'autre remontre à novembre 2007. Parmi les six principaux constructeurs vendus aux Etats-Unis, Nissan avait été le dernier en août 2008 à voir une augmentation de ses ventes sur un an.

Alors que les ventes globales de juin dénotaient un marché sur l'année très anémique, évalué à 9,7 millions de véhicules vendus aux Etats-Unis, les ventes exceptionnelles de la fin juillet pourraient pousser ce rythme annuel à 11, voire 12 millions de ventes.

Le programme de prime à la casse, approuvé en juin pour aider une industrie en déconfiture, incite les automobilistes à abandonner leur ancienne voiture pour en acheter une neuve, moins consommatrice en carburant, et bénéficier d'une prime allant jusqu'à 4.500 dollars.