Face à l'ampleur de la crise et dans le contexte de la concertation internationale entre superviseurs, la CBFA a affiné son approche prudentielle du risque de liquidité, dans une nouvelle circulaire.

Concrètement, la CBFA met en place des ratios stress test destinés à observer la position de liquidité des établissements financiers.

Ces ratios visent à déterminer la mesure dans laquelle la position de liquidité des établissements concernés est suffisamment solide pour résister à l'impact de circonstances exceptionnelles, définies dans un scénario de stress.

Ils sont calculés sur la base des informations que les établissements concernés transmettent à la CBFA dans le cadre de leur reporting périodique en matière de liquidité. Dans ce reporting, les établissements doivent mentionner leur matelas d'actifs financiers liquides à la date de rapport, ainsi que les flux d'espèces prévus et potentiels pour les douze mois à venir.

Sur la base de ce reporting, la CBFA calcule des ratios d'observation en tenant compte du scénario de stress précité. Elle utilisera ces ratios d'observation pour renforcer le dialogue mené avec les établissements au sujet de leur position de liquidité.

Dans une circulaire, la CBFA actualise en outre les exigences
qualitatives applicables à la gestion du risque de liquidité, en se basant sur les normes internationales en la matière qui ont elles-mêmes été revues. Le Comité de Bâle a, en effet, publié en septembre 2008 de nouvelles directives qualitatives pour la gestion de la liquidité des établissements de crédit.

Enfin, la CBFA vise, par sa circulaire, à intensifier le suivi de la
position de liquidité des établissements, en augmentant la fréquence du reporting et en réduisant les délais de rapport appliqués jusqu'ici en matière de liquidité.