"Les investisseurs ont profité de cours bas pour acheter des actions de qualité", résume Erik Joly, stratégiste chez ABN AMRO Belgique, cité par le journal.

La crise du coronavirus a mis les indices boursiers, dont le BEL 20, au tapis, avec des pertes jusqu'à 40%, mais ils se sont bien redressés par la suite.

Beaucoup de Belges, mis en chômage temporaire ou en télétravail, ont également eu plus de temps à consacrer à leurs investissements.

Une tendance qui a profité aux brokers en ligne comme BinckBank, Bolero ou Keytrade.

De nombreux jeunes ont également découvert le chemin de la Bourse ces derniers mois.

Les investisseurs ont continué à acheter des actions d'entreprises cotées en avril, pour environ deux milliards d'euros. L'investisseur belge s'est en revanche montré plus attentiste en mai et juin.

"Les investisseurs ont profité de cours bas pour acheter des actions de qualité", résume Erik Joly, stratégiste chez ABN AMRO Belgique, cité par le journal. La crise du coronavirus a mis les indices boursiers, dont le BEL 20, au tapis, avec des pertes jusqu'à 40%, mais ils se sont bien redressés par la suite. Beaucoup de Belges, mis en chômage temporaire ou en télétravail, ont également eu plus de temps à consacrer à leurs investissements. Une tendance qui a profité aux brokers en ligne comme BinckBank, Bolero ou Keytrade. De nombreux jeunes ont également découvert le chemin de la Bourse ces derniers mois. Les investisseurs ont continué à acheter des actions d'entreprises cotées en avril, pour environ deux milliards d'euros. L'investisseur belge s'est en revanche montré plus attentiste en mai et juin.