La Réserve fédérale des Etats-Unis a lancé mercredi un nouveau programme de rachats d'obligations du Trésor, de 45 milliards de dollars par mois et illimité dans le temps pour soutenir la reprise. Ces mesures étaient largement anticipées.

Par ailleurs, Rome et Madrid ont levé avec succès respectivement 4,25 milliards d'euros et 2,02 milliards à des taux en baisse, preuve que l'annonce le week-end dernier de la démission du gouvernement de Mario Monti et du retour en politique de Silvio Berlusconi n'est plus une source d'inquiétude pour les investisseurs.

Ces turbulences politiques auront des " implications limitées " sur la note souveraine du pays, a d'ailleurs assuré Moody's. L'agence de notation relève que Mario Monti a réussi à faire voter l'essentiel des réformes prévues et estime que son successeur a toutes les chances de marcher dans ses traces.

EUROPE : Danone - Renault

Aux actions, Danone a réagi positivement à l'annonce de nouvelles économies annuelles. Danone a annoncé le lancement d'un plan d'économies et d'adaptation de ses organisations pour regagner de la compétitivité face à la dégradation durable de la conjoncture économique. La mise en oeuvre de ce plan s'étalera sur deux ans, et devrait se solder par environ 200 millions d'euros d'économies en Europe.

Toujours sur la Bourse de Paris, Renault était également bien entouré après sa sortie définitive de Volvo pour 1,476 milliard d'euros.

EUROPE : BNP Paribas - Deutsche Bank

Par ailleurs, les financières réagissaient peu à l'annonce d'un accord sur l'union bancaire. Les Vingt-Sept se sont accordés jeudi, au petit matin, sur les modalités d'un mécanisme de supervision des banques de la zone euro sous l'égide de la Banque centrale européenne (BCE), première étape vers une union bancaire.

BRUXELLES : Bekaert - UCB

A Bruxelles, dans l'indice Bel 20, les valeurs cycliques étaient recherchés à l'image de Bekaert, tandis que les actions défensives étaient délaissées comme UCB.

BRUXELLES : Dexia

Hors indice, Dexia poussait un ouf de soulagement après l'annonce de la vente de Dexia Asset Management (DAM) à GCS Capital. Dexia franchit ainsi une des dernières étapes importantes dans son démantèlement. Seule la finalisation de la cession de DexMa, la filiale spécialisée dans le financement des collectivités locales, manque encore à l'appel.

ETAT-UNIS

La Bourse de New York a ouvert en légère baisse jeudi, les investisseurs digérant une salve d'indicateurs économiques mitigés et restant préoccupés par les négociations en cours sur le budget des Etats-Unis.

Ainsi, les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé pour la quatrième semaine de suite aux Etats-Unis, pour tomber à leur niveau le plus faible en deux mois.

Les ventes au détail ont de leur côté rebondi en novembre, mais leur hausse a été entravée par la baisse de l'essence et ressort inférieure à l'estimation médiane des analystes.

Par contre, les prix à la production ont reculé plus que prévu dans le pays en novembre, perdant 0,8% par rapport au mois précédent.

La Réserve fédérale des Etats-Unis a lancé mercredi un nouveau programme de rachats d'obligations du Trésor, de 45 milliards de dollars par mois et illimité dans le temps pour soutenir la reprise. Ces mesures étaient largement anticipées.Par ailleurs, Rome et Madrid ont levé avec succès respectivement 4,25 milliards d'euros et 2,02 milliards à des taux en baisse, preuve que l'annonce le week-end dernier de la démission du gouvernement de Mario Monti et du retour en politique de Silvio Berlusconi n'est plus une source d'inquiétude pour les investisseurs.Ces turbulences politiques auront des " implications limitées " sur la note souveraine du pays, a d'ailleurs assuré Moody's. L'agence de notation relève que Mario Monti a réussi à faire voter l'essentiel des réformes prévues et estime que son successeur a toutes les chances de marcher dans ses traces.EUROPE : Danone - RenaultAux actions, Danone a réagi positivement à l'annonce de nouvelles économies annuelles. Danone a annoncé le lancement d'un plan d'économies et d'adaptation de ses organisations pour regagner de la compétitivité face à la dégradation durable de la conjoncture économique. La mise en oeuvre de ce plan s'étalera sur deux ans, et devrait se solder par environ 200 millions d'euros d'économies en Europe.Toujours sur la Bourse de Paris, Renault était également bien entouré après sa sortie définitive de Volvo pour 1,476 milliard d'euros. EUROPE : BNP Paribas - Deutsche BankPar ailleurs, les financières réagissaient peu à l'annonce d'un accord sur l'union bancaire. Les Vingt-Sept se sont accordés jeudi, au petit matin, sur les modalités d'un mécanisme de supervision des banques de la zone euro sous l'égide de la Banque centrale européenne (BCE), première étape vers une union bancaire.BRUXELLES : Bekaert - UCB A Bruxelles, dans l'indice Bel 20, les valeurs cycliques étaient recherchés à l'image de Bekaert, tandis que les actions défensives étaient délaissées comme UCB.BRUXELLES : Dexia Hors indice, Dexia poussait un ouf de soulagement après l'annonce de la vente de Dexia Asset Management (DAM) à GCS Capital. Dexia franchit ainsi une des dernières étapes importantes dans son démantèlement. Seule la finalisation de la cession de DexMa, la filiale spécialisée dans le financement des collectivités locales, manque encore à l'appel.ETAT-UNISLa Bourse de New York a ouvert en légère baisse jeudi, les investisseurs digérant une salve d'indicateurs économiques mitigés et restant préoccupés par les négociations en cours sur le budget des Etats-Unis.Ainsi, les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé pour la quatrième semaine de suite aux Etats-Unis, pour tomber à leur niveau le plus faible en deux mois.Les ventes au détail ont de leur côté rebondi en novembre, mais leur hausse a été entravée par la baisse de l'essence et ressort inférieure à l'estimation médiane des analystes.Par contre, les prix à la production ont reculé plus que prévu dans le pays en novembre, perdant 0,8% par rapport au mois précédent.