Les principales Bourses européennes ne savaient pas à quel saint se vouer ce jeudi. Elles ont déprimé la majeur partie de la séance boursière après l'annonce d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine et alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) n'a pas répondu à toutes les attentes en matière d'assouplissement monétaire.

L'activité dans le secteur manufacturier en Chine se contracte pour le huitième mois consécutif en juin ravivant dans la foulée les craintes d'un ralentissement de la deuxième économie mondiale.

Aux Etats-Unis, la Fed a annoncé mercredi soir un petit coup de pouce à l'économie avec

l'extension jusqu'à la fin de l'année de son opération " Twist ", sans pour autant engager un

troisième cycle de rachats d'actifs, dit QE3, comme beaucoup l'espéraient. Autre source de déception, la banque centrale américaine a réduit ses objectifs de croissance pour 2012, suite au ralentissement de la reprise du marché de l'emploi. Elle n'attend plus qu'une croissance économique entre 1,9% et 2,4% cette année.

En Europe, l'Espagne a réussi mieux que prévu une émission obligataire en levant 2,220 milliards d'euros, au lieu des 1 à 2 milliards visés. Mais, le taux a toutefois plus que doublé sur l'échéance à deux ans par rapport à la dernière émission similaire le 1er mars.

Europe

Aux actions, les valeurs cycliques étaient victimes de prises de bénéfices alors que des mesures de soutien à la croissance économique globale se font attendre. Peugeot et ArcelorMittal sont en recul.

A Paris, l'action Air France KLM était en net rebond après avoir annoncé un plan de restructuration devant se solder par la suppression de 5000 postes.

Bruxelles

A Bruxelles, les valeurs cycliques étaient en berne alors que les craintes concernant la croissance économique globale refont surface après les mauvais indicateurs conjoncturels chinois. Solvay et Umicore étaient en baisse. Notons que Solvay est en outre victime d'une baisse de l'objectif de cours de Degroof de 100 euros à 88 euros. La banque d'affaires craint des chiffres décevants suite à la dégradation conjoncturelle que nous subissons.

A contrario, les valeurs défensives étaient parmi les rares valeurs en progression à la mi-séance à l'image de GDF-Suez et Delhaize. Le distributeur profitait également d'une révision positive de la recommandation d'ABN Amro de conserver à acheter.

Etats-Unis

Wall Street a ouvert sans direction jeudi, sans inspiration au lendemain de la réunion de la Réserve fédérale, le marché surveillant la situation en Europe où l'Espagne a souffert sur le marché obligataire.

K.H.