Aux yeux des intervenants du marché, l'organisation impromptue de cette conférence illustre le fait que les dirigeants du G7 ont pris conscience qu'il fallait agir d'urgence pour résorber la crise de la dette de la zone euro, dont l'aggravation fait peser une lourde menace sur l'économie mondiale.

L'indice Bel 20 était l'exception qui confirme la règle en fin de matinée, et s'inscrivait en léger retrait suite au recul de poids lourds de sa cote comme ABInbev et GDF-Suez.

Aux actions, les valeurs bancaires étaient plébiscitées car au-delà des éventuelles annonces du G7, les acteurs de marché attendent beaucoup de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), prévue mercredi, et des déclarations de Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale, attendues jeudi.

Le secteur le plus porteur de ce jour est toutefois le secteur de la construction avec des actions comme Holcim et Ferrovial.

A Bruxelles, KBC profitait de l'engouement pour les valeurs bancaires et prenait la tête du Bel 20. Moins recherchées les valeurs défensives fermaient la marche de l'indice bruxellois à l'image de Belgacom.

Hors indice, IBA était bien orienté après avoir signé deux nouveaux contrats pour la fourniture de systèmes de radiopharmacie intégrée. Ces deux contrats rapporteront plus de 5 millions d'euros à la société de protonthérapie.

Toujours hors indice, la société biotechnologique Thrombogenics et son partenaire suédois BioInvent mettent un terme au développement de leur anticoagulant TB-0402. Le traitement était déjà en phase IIb, mais les conclusions de ces tests indiquent que cet anticoagulant n'est pas plus efficace, dans le cas d'une thrombo-embolie veineuse, que son concurrent le Xarelto (Bayer). K.H.