Les principales Bourses européennes évoluaient en territoire négatif à la mi-séance ce mercredi, après leur net recul de la veille, en attendant les annonces, jeudi, du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi concernant le programme de rachats de dette des pays les plus vulnérables de la zone euro, promis début août.

La nouvelle baisse de l'indice ISM des directeurs d'achats du secteur manufacturier américain, annoncée mardi, ainsi que les chiffres décevants publiés ce matin concernant le secteur des services en Chine, qui a connu son rythme de croissance le plus faible depuis un an, incitent à la prudence.

Europe

Aux actions, BP essuie l'une des plus fortes baisses en Europe ce matin, avec un recul de plus de 3% après que le ton du département de la Justice américain est monté d'un cran sur la marée noire dans le Golfe du Mexique en 2010, évoquant " une négligence manifeste et une mauvaise gestion délibérée ".

Par ailleurs, STMicroelectronics était également en net recul, pénalisé par la révision négative de sa note par plusieurs courtiers. Exane BNP Paribas et UBS ont abaissé leur recommandation sur le groupe de semi-conducteurs, respectivement de " neutre " à " sous-performance " et de " neutre " à " vendre ", pour des raisons de valorisation.

Bruxelles

A Bruxelles, les valeurs cycliques étaient ce mercredi encore les lanternes rouge du Bel 20. Solvay perdait plus de 2% alors que l'association allemande VCI Chemical Group table désormais sur un recul de 3% de la production dans le secteur en 2012, contre une production stable avant.

Telenet était en perte de vitesse alors que la Cour d'appel de Bruxelles a rejeté le recours de Telenet contre l'ouverture de son réseau.

Les valeurs en hausse n'étaient pas légion dans le Bel 20. Quelques défensives tirent leur épingle du jeu à l'image de Mobistar et AB Inbev.

Etats-Unis

La Bourse de New York a terminé sans direction mardi, tiraillée entre des indicateurs économiques moroses aux Etats-Unis et des spéculations croissantes sur une intervention de la Banque centrale européenne (BCE): le Dow Jones a cédé 0,42% mais le Nasdaq a pris 0,26%.

Les principales Bourses européennes évoluaient en territoire négatif à la mi-séance ce mercredi, après leur net recul de la veille, en attendant les annonces, jeudi, du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi concernant le programme de rachats de dette des pays les plus vulnérables de la zone euro, promis début août.La nouvelle baisse de l'indice ISM des directeurs d'achats du secteur manufacturier américain, annoncée mardi, ainsi que les chiffres décevants publiés ce matin concernant le secteur des services en Chine, qui a connu son rythme de croissance le plus faible depuis un an, incitent à la prudence.EuropeAux actions, BP essuie l'une des plus fortes baisses en Europe ce matin, avec un recul de plus de 3% après que le ton du département de la Justice américain est monté d'un cran sur la marée noire dans le Golfe du Mexique en 2010, évoquant " une négligence manifeste et une mauvaise gestion délibérée ".Par ailleurs, STMicroelectronics était également en net recul, pénalisé par la révision négative de sa note par plusieurs courtiers. Exane BNP Paribas et UBS ont abaissé leur recommandation sur le groupe de semi-conducteurs, respectivement de " neutre " à " sous-performance " et de " neutre " à " vendre ", pour des raisons de valorisation.BruxellesA Bruxelles, les valeurs cycliques étaient ce mercredi encore les lanternes rouge du Bel 20. Solvay perdait plus de 2% alors que l'association allemande VCI Chemical Group table désormais sur un recul de 3% de la production dans le secteur en 2012, contre une production stable avant.Telenet était en perte de vitesse alors que la Cour d'appel de Bruxelles a rejeté le recours de Telenet contre l'ouverture de son réseau.Les valeurs en hausse n'étaient pas légion dans le Bel 20. Quelques défensives tirent leur épingle du jeu à l'image de Mobistar et AB Inbev.Etats-UnisLa Bourse de New York a terminé sans direction mardi, tiraillée entre des indicateurs économiques moroses aux Etats-Unis et des spéculations croissantes sur une intervention de la Banque centrale européenne (BCE): le Dow Jones a cédé 0,42% mais le Nasdaq a pris 0,26%.