Les principales Bourses européennes étaient en progression à la mi-séance vendredi, rassurées par l'absence de mauvaise surprise sur la croissance de l'économie chinoise. Selon des données officielles publiées tôt vendredi matin, la croissance de l'économie chinoise a été de 7,6% en rythme annuel au deuxième trimestre, un chiffre qui ressort en ligne avec les attentes des analystes alors que certains redoutaient un ralentissement plus prononcé.

Ces chiffres de croissance restent néanmoins les plus mauvais depuis le premier trimestre 2009. Ils alimentent du coup les espoirs de nouvelles mesures de soutien de la part de la banque centrale chinoise.

Europe

Aux actions, les valeurs européennes les plus cycliques profitaient de l'annonce d'un PIB chinois en ligne avec les attentes ce qui a apaisé les craintes d'un ralentissement prononcé de la deuxième économie mondiale. Le secteur des produits de base réalisait ainsi la meilleure performance sectorielle de la matinée.

La dégradation de la note de l'Italie pesait néanmoins sur les valeurs bancaires, très exposées aux évolutions de la crise de la dette en Europe. ING Group et Crédit Agricole étaient en petite forme ce vendredi matin.

Enfin, Nokia était en net recul après avoir annoncé la fermeture de points de distribution en Chine dans le cadre de son plan de restructuration annoncé en juin et qui devrait se solder par la suppression de 10.000 emplois.

Bruxelles

A Bruxelles, les valeurs les plus cycliques profitaient des chiffres de la croissance chinoise meilleurs qu'escomptés. Bekaert et Nyrstar étaient drapés de vert.

Les valeurs défensives étaient par contre délaissées à l'image de Delhaize et Elia.