L'évolution du marché est d'une part influencée par les fluctuations sur les marchés financiers et d'autre part par les nouveaux remboursements et souscriptions nets, explique la BeAMA dans un communiqué. Au cours du 2ème trimestre de 2009, l'apport net positif dans le secteur a atteint 0,93 milliard d'euros. "Une somme qui contraste fortement avec les remboursements nets du premier trimestre de 2009 et de l'ensemble de 2008", explique la BeAMA.

Au niveau des fonds à revenu fixe, les actifs des fonds obligataires ont augmenté de 16,8% durant le 2ème trimestre de 2009, avec des nouvelles souscriptions nettes de 2,4 milliards d'euros. Pour les fonds à revenu variable (les fonds d'actions, les fonds avec protection de capital, les fonds mixtes, les fonds d'épargne-pension et les fonds immobiliers), la progression est de près de 2,5% au cours du deuxième trimestre. En dépit de cette évolution, les remboursements nets ont atteint 0,6 milliard d'euros. Les fonds avec protection de capital ont quant à eux chuté de 5,4% et enregistré pour 1,9 milliard d'euros de remboursements nets.

Quant à l'actif net des fonds d'épargne-pension, il a augmenté au 2ème trimestre de 10%, "ce qui tient tant aux hausses des cours des titres en portefeuille qu'à un apport net positif", précise la BeAMA. Les souscriptions nettes positives se sont élevées à 105 millions d'euros. "L'investisseur particulier maintient donc sa confiance dans ce troisième pilier des fonds d'épargne-pension. Sur le premier semestre de 2009, les souscriptions ont été supérieures de 173 millions d'euros aux remboursements", poursuit l'association. Enfin, l'actif net commercialisé en Belgique des fonds de placement durable atteignait à la fin du 2ème trimestre de 2009, 7,26 milliards d'euros, contre 6,37 milliards d'euros fin mars 2009. Avec ce montant, ces fonds représentaient 6,3% du total du marché des fonds en Belgique, contre 5,7% au trimestre précédent, ce qui confirme la position de leader occupée par la Belgique en Europe de ce point de vue.