La gestion mixte flexible a repris des couleurs depuis le début 2019, notamment grâce au fort rebond enregistré par les marchés boursiers durant le premier trimestre. La tendance s'est toutefois modérée depuis quelques mois, notamment suite à la recrudescence des incertitudes liées à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Dans ce contexte, les gestionnaires estiment que l'environnement reste favorable aux classes d'actifs risqués dans un contexte de taux obligataires qui demeurent extrêmement bas. Nous avons interrogé plusieurs responsables sur de grandes stratégies très populaires sur le marché belge, et qui pèsent au moins 5 milliards d'euros en actifs sous gestion.
...