Compte tenu d'une surcapitalisation alors estimée à 6,8 milliards causée par le rachat des activités néerlandaises par l'Etat néerlandais et de synergies estimées à 5 ou 6 milliards d'euros, les Français ont fait la bonne affaire en mettant la main sur Fortis, commente L'Echo sur base de ce rapport. L'avocat Mischaël Modrikamen, qui représente 2.300 actionnaires de Fortis, estime que ce rapport démontre que la banque a été vendue pour rien, ou du moins pour une valeur inférieure à sa valeur réelle, que les Français ont abusé de la situation et que le gouvernement belge a une part de responsabilités.

Compte tenu d'une surcapitalisation alors estimée à 6,8 milliards causée par le rachat des activités néerlandaises par l'Etat néerlandais et de synergies estimées à 5 ou 6 milliards d'euros, les Français ont fait la bonne affaire en mettant la main sur Fortis, commente L'Echo sur base de ce rapport. L'avocat Mischaël Modrikamen, qui représente 2.300 actionnaires de Fortis, estime que ce rapport démontre que la banque a été vendue pour rien, ou du moins pour une valeur inférieure à sa valeur réelle, que les Français ont abusé de la situation et que le gouvernement belge a une part de responsabilités.