Au niveau économique, la confiance des investisseurs allemands (indice Zew) a poursuivi son amélioration avec une hausse de 42 à 49,6 -plus haut en plus de 3 ans- contre un consensus des économistes de 45.

Europe : Lloyds Banking - RBS

Le gouvernement britannique a vendu pour 3,2 milliards de livres d'actions Lloyds Banking au prix de 75 pence par action, supérieur aux 73,6 pence payé lors du sauvetage du premier prêteur hypothécaire britannique. Cette opération ramène la participation de l'État dans Lloyds Banking de 38,7% à 32,7%.

Par ailleurs, George Osborne, chancelier de l'Échiquier, a indiqué que RBS restait trop faible pour que l'État puisse envisager une vente partielle de sa participation de 81%.

Europe : Peugeot - Volkswagen

Les chiffres des immatriculations européennes dévoilés par l'ACEA affichent une rechute de 4,9% du marché après la légère croissance de 1% en juillet. Volkswagen et Peugeot, les deux premiers constructeurs européens, ont tout particulièrement souffert avec une chute de respectivement 11,3% et 17,9% de leurs immatriculations en août qui est également le mois le plus faible de l'année.

Bruxelles : Elia - Belgacom

À Bruxelles, Elia a profité de son statut de valeur défensive pour finir en légère hausse à contrecourant de la tendance.

Ageas a par contre été victime de prises de bénéfices après sa hausse de 40% depuis le 1er janvier.

Bruxelles : AB InBev - Nystar

AB InBev lance deux nouvelles émissions obligataires en euros et en livres, le premier brasseur mondial entendant profiter de la baisse des taux ces deux dernières semaines.

Hors indice, Nyrstar va également lever des fonds via une émission d'obligations convertibles de 120 à 135 millions, ce qui implique un risque de dilution pas du goût des marchés visiblement.

États-Unis : tendance

Les marchés américains progressaient légèrement en début de séance même si tous les regards étaient déjà tournés vers la Fed après la publication de chiffres d'inflation sans aucune surprise, la hausse annuelle des prix à la consommation baissant de 2% à 1,5% sur base annuelle.

États-Unis : Microsoft

Le géant américain Microsoft a frappé un grand coup auprès de ses actionnaires en annonçant une hausse de 22% de son dividende trimestriel à 0,28 dollar et en dévoilant un nouveau programme de rachat d'actions propres d'une valeur de 40 milliards de dollars.

Cédric Boitte

Au niveau économique, la confiance des investisseurs allemands (indice Zew) a poursuivi son amélioration avec une hausse de 42 à 49,6 -plus haut en plus de 3 ans- contre un consensus des économistes de 45.Europe : Lloyds Banking - RBSLe gouvernement britannique a vendu pour 3,2 milliards de livres d'actions Lloyds Banking au prix de 75 pence par action, supérieur aux 73,6 pence payé lors du sauvetage du premier prêteur hypothécaire britannique. Cette opération ramène la participation de l'État dans Lloyds Banking de 38,7% à 32,7%.Par ailleurs, George Osborne, chancelier de l'Échiquier, a indiqué que RBS restait trop faible pour que l'État puisse envisager une vente partielle de sa participation de 81%.Europe : Peugeot - VolkswagenLes chiffres des immatriculations européennes dévoilés par l'ACEA affichent une rechute de 4,9% du marché après la légère croissance de 1% en juillet. Volkswagen et Peugeot, les deux premiers constructeurs européens, ont tout particulièrement souffert avec une chute de respectivement 11,3% et 17,9% de leurs immatriculations en août qui est également le mois le plus faible de l'année.Bruxelles : Elia - BelgacomÀ Bruxelles, Elia a profité de son statut de valeur défensive pour finir en légère hausse à contrecourant de la tendance. Ageas a par contre été victime de prises de bénéfices après sa hausse de 40% depuis le 1er janvier. Bruxelles : AB InBev - NystarAB InBev lance deux nouvelles émissions obligataires en euros et en livres, le premier brasseur mondial entendant profiter de la baisse des taux ces deux dernières semaines.Hors indice, Nyrstar va également lever des fonds via une émission d'obligations convertibles de 120 à 135 millions, ce qui implique un risque de dilution pas du goût des marchés visiblement.États-Unis : tendanceLes marchés américains progressaient légèrement en début de séance même si tous les regards étaient déjà tournés vers la Fed après la publication de chiffres d'inflation sans aucune surprise, la hausse annuelle des prix à la consommation baissant de 2% à 1,5% sur base annuelle.États-Unis : MicrosoftLe géant américain Microsoft a frappé un grand coup auprès de ses actionnaires en annonçant une hausse de 22% de son dividende trimestriel à 0,28 dollar et en dévoilant un nouveau programme de rachat d'actions propres d'une valeur de 40 milliards de dollars.Cédric Boitte