Les investisseurs étaient d'autant plus méfiants que les rapports d'entreprises du jour étaient plutôt inquiétants.

EUROPE : E.ON

Le groupe énergétique allemand a ainsi jeté un coup de froid sur l'ensemble de son secteur après avoir indiqué que sa prévision d'un bénéfice net sous-jacent compris entre 3,2 et 3,7 milliards pour 2013 était d'ores et déjà hors d'atteinte. E.ON a également indiqué qu'il allait revoir ses objectifs de bénéfices et de dividendes pour les prochaines années.

EUROPE : Vodafone

Le deuxième opérateur mobile de la planète a également déçu avec l'annonce d'une baisse de 1,4% de son chiffre d'affaires organique au trimestre écoulé. Vodafone souffre tout particulièrement du repli de ses résultats en Europe. Il a d'ailleurs décidé de procéder à des dépréciations de 5,9 milliards de livres sur ses filiales italienne et espagnole, ce qui a fait plonger son résultat net dans le rouge, Vodafone subissant une perte de 2 milliards de livres au cours du premier semestre de son exercice 2012-2013.

BRUXELLES : AB InBev

Le premier brasseur mondial se démarquait au sein du Bel 20, AB InBev profitant de son profil plutôt défensif ainsi que de la baisse de l'euro par rapport au dollar. Le groupe publie pour rappel ses résultats en USD et les États-Unis sont le premier contributeur à ses bénéfices.

BRUXELLES : GDF Suez et Nyrstar

Les deux titres étaient emportés par leur secteur respectif, GDF Suez souffrant des perspectives maussades de E.ON tandis que le secteur minier poursuivait sa baisse des derniers jours alors que le rebond des indicateurs économiques chinois n'apparait pas durable.

BRUXELLES : WDP

La sicafi a annoncé la vente de sa filiale tchèque évaluée à 25 millions d'euros à CTP Group. WDP va ainsi se reconcentrer sur la Belgique et tout particulièrement, sur son projet situé à Zwijdrecht dans le port d'Anvers.

CB

www.accioz.be

Les investisseurs étaient d'autant plus méfiants que les rapports d'entreprises du jour étaient plutôt inquiétants.EUROPE : E.ONLe groupe énergétique allemand a ainsi jeté un coup de froid sur l'ensemble de son secteur après avoir indiqué que sa prévision d'un bénéfice net sous-jacent compris entre 3,2 et 3,7 milliards pour 2013 était d'ores et déjà hors d'atteinte. E.ON a également indiqué qu'il allait revoir ses objectifs de bénéfices et de dividendes pour les prochaines années.EUROPE : VodafoneLe deuxième opérateur mobile de la planète a également déçu avec l'annonce d'une baisse de 1,4% de son chiffre d'affaires organique au trimestre écoulé. Vodafone souffre tout particulièrement du repli de ses résultats en Europe. Il a d'ailleurs décidé de procéder à des dépréciations de 5,9 milliards de livres sur ses filiales italienne et espagnole, ce qui a fait plonger son résultat net dans le rouge, Vodafone subissant une perte de 2 milliards de livres au cours du premier semestre de son exercice 2012-2013.BRUXELLES : AB InBevLe premier brasseur mondial se démarquait au sein du Bel 20, AB InBev profitant de son profil plutôt défensif ainsi que de la baisse de l'euro par rapport au dollar. Le groupe publie pour rappel ses résultats en USD et les États-Unis sont le premier contributeur à ses bénéfices.BRUXELLES : GDF Suez et NyrstarLes deux titres étaient emportés par leur secteur respectif, GDF Suez souffrant des perspectives maussades de E.ON tandis que le secteur minier poursuivait sa baisse des derniers jours alors que le rebond des indicateurs économiques chinois n'apparait pas durable.BRUXELLES : WDPLa sicafi a annoncé la vente de sa filiale tchèque évaluée à 25 millions d'euros à CTP Group. WDP va ainsi se reconcentrer sur la Belgique et tout particulièrement, sur son projet situé à Zwijdrecht dans le port d'Anvers.CBwww.accioz.be