"Rien n'est confirmé mais une fusion est l'un des choix que nous examinons alors que nous sommes confrontés à des conditions économiques difficiles", a déclaré à l'AFP la porte-parole de Suntory Aya Takemoto, réagissant à des informations publiées lundi matin par le quotidien économique japonais Nikkei. "Nous coopérons déjà avec Kirin en matière de distribution et d'achats, et nous examinons plusieurs façons de réduire davantage nos coûts", a-t-elle ajouté. "Kirin et Suntory ont déjà collaboré dans plusieurs domaines d'activité, notamment la distribution et l'approvisionnement. Cependant, rien n'a été décidé et aucun accord n'a été conclu en ce qui concerne une fusion", a réagi pour sa part Kirin Holdings dans un communiqué.

Selon le journal Nikkei, les discussions entre les présidents de Kirin et Suntory ont démarré fin 2008 et les deux groupes élaborent actuellement l'accord de fusion qui devrait être annoncé d'ici la fin de l'année. L'association Kirin-Suntory serait presque trois fois plus grosse que le rival japonais immédiat, Asahi Breweries. Kirin et Suntory sont présents sur la quasi-totalité du marché des boissons (bières, eaux minérales, vins et spiritueux, breuvages sans alcool, etc.). Tous les deux cherchent depuis quelques années à se diversifier et à se renforcer par des acquisitions au Japon et à l'étranger, afin d'affronter la chute inéluctable de la consommation dans l'archipel nippon, phénomène lié au déclin démographique.

"Rien n'est confirmé mais une fusion est l'un des choix que nous examinons alors que nous sommes confrontés à des conditions économiques difficiles", a déclaré à l'AFP la porte-parole de Suntory Aya Takemoto, réagissant à des informations publiées lundi matin par le quotidien économique japonais Nikkei. "Nous coopérons déjà avec Kirin en matière de distribution et d'achats, et nous examinons plusieurs façons de réduire davantage nos coûts", a-t-elle ajouté. "Kirin et Suntory ont déjà collaboré dans plusieurs domaines d'activité, notamment la distribution et l'approvisionnement. Cependant, rien n'a été décidé et aucun accord n'a été conclu en ce qui concerne une fusion", a réagi pour sa part Kirin Holdings dans un communiqué.Selon le journal Nikkei, les discussions entre les présidents de Kirin et Suntory ont démarré fin 2008 et les deux groupes élaborent actuellement l'accord de fusion qui devrait être annoncé d'ici la fin de l'année. L'association Kirin-Suntory serait presque trois fois plus grosse que le rival japonais immédiat, Asahi Breweries. Kirin et Suntory sont présents sur la quasi-totalité du marché des boissons (bières, eaux minérales, vins et spiritueux, breuvages sans alcool, etc.). Tous les deux cherchent depuis quelques années à se diversifier et à se renforcer par des acquisitions au Japon et à l'étranger, afin d'affronter la chute inéluctable de la consommation dans l'archipel nippon, phénomène lié au déclin démographique.