"Nous sommes optimistes sur le fait que les jours les plus sombres de la tourmente financière et de la récession économique sont derrière nous", a déclaré M. Vasconcelos, ministre du Pétrole de l'Angola et président en exercice de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Selon lui, il subsiste toutefois de "grandes incertitudes" pour le reste de cette année et "jusqu'au deuxième semestre 2010".

"Nous sommes (...) préoccupés par la volatilité persistante des prix du pétrole", qui est liée aux "surplus" d'or noir sur le marché, a-t-il précisé.