En annonçant le début du processus de normalisation de la politique d'assouplissement quantitatif durant l'été 2013, Ben Bernanke avait déclenché une onde de choc qui avait fragilisé de nombreux pays émergents, notamment ceux qui affichaient un déficit important de la balance courante et qui étaient dont très largement dépendants des marchés financiers internationaux pour soutenir leur croissance économique. Cet événement avait provoqué un effondrement des marchés boursiers et de nombreuses devises émergentes. Quatre ans plus tard, les gestionnaires se montrent nettement moins inquiets quant à la prochaine réduction de la taille du bilan de la Réserve fédérale (Fed) qui devrait se mettre en place durant les prochains mois.
...