Les principales Bourses européennes ont terminé la séance de justesse dans le vert ce jeudi à la faveur d'un sondage en Grèce donnant le parti pro-austérité gagnant lors des élections législatives de ce weekend.

Ce jeudi les marchés sont néanmoins restés la majeure partie de la séance boursière en territoire négatif affectées par un sévère abaissement de la note de l'Espagne, dont les taux d'emprunt ont atteint un nouveau record. Le marché est également à nouveau méfiant envers l'Italie et inquiet à l'approche des élections en Grèce.

Après sa rivale Fitch, l'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé mercredi soir la note d'endettement de long terme de l'Espagne de trois crans, à " Baa3 ", juste au-dessus de la catégorie " spéculative ". Accusant le coup de cette dégradation, le taux à 10 ans de l'Espagne a atteint un nouveau plus haut depuis la création de la zone euro jeudi matin, à près de 6,9%.

Cet abaissement brutal de notation devrait accentuer la nervosité sur les marchés, alors que les investisseurs se focalisent sur l'avenir de la zone euro, à l'approche d'un G20 à Los Cabos, au Mexique, dont la crise de la dette " sera le thème central ", a souligné Angela Merkel ce jeudi.

Europe

Aux actions, Credit Suisse est en net recul de près de 10% alors que la banque nationale suisse a indiqué que la compagnie d'assurance devrait renforcer son capital afin de se préparer à une aggravation de la crise de la dette européenne.

BSkyB était également en retrait alors que le groupe a dû mettre la main au portefeuille afin d'acheter les droits de retransmission des matchs de league un. La chaîne va devoir débourser 760 millions GBP par an pour les trois années à venir.

Le groupe finlandais Nokia a annoncé jeudi qu'il prévoyait de supprimer jusqu'à 10.000 emplois supplémentaires dans le monde d'ici fin 2013 dans le cadre de nouvelles mesures de réduction de coûts. Le marché n'a pas salué ce Xième plan de restructuration et sanctionne lourdement le titre.

Bruxelles

A Bruxelles, les valeurs évoluant en territoire positif se sont multipliées en fin de séance à la faveur d'un sondage donnant les pro-austérités gagnant le weekend prochain en Grèce lors des élections législatives. KBC clôture en tête des valeurs en hausse dans le Bel 20, suivi par Mobistar.

Au rang des baisses, les valeurs les plus cycliques étaient clairement délaissées par les investisseurs. Umicore et Solvay squattaient le bas du classement en fin de journée.

Etats-Unis

Wall Street évolue en hausse jeudi en matinée, résistante en dépit du malaise croissant des courtiers à l'égard de la crise en Europe et de statistiques économiques mitigées aux Etats-Unis.

Si les prix à la consommation ont baissé aux Etats-Unis en mai pour la première fois en deux ans, aidés par une chute des coûts de l'énergie, ce qui était favorablement accueilli par le marché, la hausse surprise début juin des nouvelles inscriptions au chômage confirme que l'amélioration de la conjoncture sur le marché de l'emploi fait une pause.

Karine Huet

Les principales Bourses européennes ont terminé la séance de justesse dans le vert ce jeudi à la faveur d'un sondage en Grèce donnant le parti pro-austérité gagnant lors des élections législatives de ce weekend.Ce jeudi les marchés sont néanmoins restés la majeure partie de la séance boursière en territoire négatif affectées par un sévère abaissement de la note de l'Espagne, dont les taux d'emprunt ont atteint un nouveau record. Le marché est également à nouveau méfiant envers l'Italie et inquiet à l'approche des élections en Grèce.Après sa rivale Fitch, l'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé mercredi soir la note d'endettement de long terme de l'Espagne de trois crans, à " Baa3 ", juste au-dessus de la catégorie " spéculative ". Accusant le coup de cette dégradation, le taux à 10 ans de l'Espagne a atteint un nouveau plus haut depuis la création de la zone euro jeudi matin, à près de 6,9%.Cet abaissement brutal de notation devrait accentuer la nervosité sur les marchés, alors que les investisseurs se focalisent sur l'avenir de la zone euro, à l'approche d'un G20 à Los Cabos, au Mexique, dont la crise de la dette " sera le thème central ", a souligné Angela Merkel ce jeudi.EuropeAux actions, Credit Suisse est en net recul de près de 10% alors que la banque nationale suisse a indiqué que la compagnie d'assurance devrait renforcer son capital afin de se préparer à une aggravation de la crise de la dette européenne. BSkyB était également en retrait alors que le groupe a dû mettre la main au portefeuille afin d'acheter les droits de retransmission des matchs de league un. La chaîne va devoir débourser 760 millions GBP par an pour les trois années à venir.Le groupe finlandais Nokia a annoncé jeudi qu'il prévoyait de supprimer jusqu'à 10.000 emplois supplémentaires dans le monde d'ici fin 2013 dans le cadre de nouvelles mesures de réduction de coûts. Le marché n'a pas salué ce Xième plan de restructuration et sanctionne lourdement le titre.BruxellesA Bruxelles, les valeurs évoluant en territoire positif se sont multipliées en fin de séance à la faveur d'un sondage donnant les pro-austérités gagnant le weekend prochain en Grèce lors des élections législatives. KBC clôture en tête des valeurs en hausse dans le Bel 20, suivi par Mobistar.Au rang des baisses, les valeurs les plus cycliques étaient clairement délaissées par les investisseurs. Umicore et Solvay squattaient le bas du classement en fin de journée.Etats-UnisWall Street évolue en hausse jeudi en matinée, résistante en dépit du malaise croissant des courtiers à l'égard de la crise en Europe et de statistiques économiques mitigées aux Etats-Unis. Si les prix à la consommation ont baissé aux Etats-Unis en mai pour la première fois en deux ans, aidés par une chute des coûts de l'énergie, ce qui était favorablement accueilli par le marché, la hausse surprise début juin des nouvelles inscriptions au chômage confirme que l'amélioration de la conjoncture sur le marché de l'emploi fait une pause.Karine Huet