Le Dax était quelque peu à la traîne, l'indice allemand souffrant du détachement du coupon de Metro ainsi que du léger recul des secteurs automobile et technologique.

A Londres, Cable & Wireless Communications s'envolait grâce à la publication de chiffres annuels meilleurs que prévu. Le groupe a signé un résultat ebitda de 901 millions USD au cours de son exercice 2011-2012 contre un consensus de 885 millions USD.

A Francfort, Bayer reculait après qu'un panel ait voté contre une commercialisation du Xarelto pour l'indication des accidents vasculaires cérébraux. La FDA avait pour rappel déjà approuvé le produit pour lutter contre les risques de thrombose.

A Bruxelles, KBC se distinguait au sein du Bel 20 avec une hausse de 5% dans le sillage du secteur bancaire européen qui profitait d'un repli des taux des obligations belges, italiennes, françaises et espagnoles.

Retour de manivelle par contre pour Elia qui avait profité hier de son profil ultra défensif.

Hors de l'indice, Retail Estates reculait en Bourse malgré l'annonce de chiffres annuels en croissance. Son résultat locatif est ainsi passé de 33,8 à 35,5 millions EUR. La valeur intrinsèque a toutefois légèrement reculé à 41,59 EUR par action.

Twitter : @CedricBoitte

Le Dax était quelque peu à la traîne, l'indice allemand souffrant du détachement du coupon de Metro ainsi que du léger recul des secteurs automobile et technologique.A Londres, Cable & Wireless Communications s'envolait grâce à la publication de chiffres annuels meilleurs que prévu. Le groupe a signé un résultat ebitda de 901 millions USD au cours de son exercice 2011-2012 contre un consensus de 885 millions USD.A Francfort, Bayer reculait après qu'un panel ait voté contre une commercialisation du Xarelto pour l'indication des accidents vasculaires cérébraux. La FDA avait pour rappel déjà approuvé le produit pour lutter contre les risques de thrombose.A Bruxelles, KBC se distinguait au sein du Bel 20 avec une hausse de 5% dans le sillage du secteur bancaire européen qui profitait d'un repli des taux des obligations belges, italiennes, françaises et espagnoles.Retour de manivelle par contre pour Elia qui avait profité hier de son profil ultra défensif.Hors de l'indice, Retail Estates reculait en Bourse malgré l'annonce de chiffres annuels en croissance. Son résultat locatif est ainsi passé de 33,8 à 35,5 millions EUR. La valeur intrinsèque a toutefois légèrement reculé à 41,59 EUR par action.Twitter : @CedricBoitte