Le Dow Jones Industrial Average, qui a renforcé ses gains en toute fin de séance, a progressé de 56,07 points à 9.497,34 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 18,99 points à 2.037,77 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 est quant à lui monté de 0,88% (8,99 points) à 1.025,39 points.

Après un week-end prolongé par la fête du Travail aux Etats-Unis,
lundi, la place new-yorkaise a évolué en hausse toute la séance, dans un volume d'échanges toujours faible.

"Tout tourne vraiment autour du bond des prix des matières premières, provoqué par un affaiblissement du dollar", a commenté Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors.

La séance a été dominée par une hausse de plus de trois dollars des cours de l'or noir à New York, tandis que l'or a effectué une poussée au delà des 1.000 dollars l'once, favorisant valeurs pétrolières et minières.

"Il semble que le marché ait envie de monter, au moins à moyen terme", a observé Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management. "Les nouvelles ne sont pas si bonnes que cela, mais beaucoup d'investisseurs enregistrent des performances inférieures à celles des indices" et achètent des titres pour tenter de rattraper leur retard.

Le marché a accueilli en outre positivement le retour d'importantes fusions-acquisitions, illustré par l'offre de Kraft Foods, chiffrée à 16,73 milliards de dollars, pour racheter le confiseur britannique Cadbury.

Ce type d'opération s'était raréfiée ces derniers mois en raison de la crise financière et de l'assèchement du crédit, et le retour de telles opérations montre que la situation se détend.

Freinant l'avancée du Dow Jones, la nouvelle a cependant entraîné la chute du titre Kraft Foods (-5,87% à 26,45 dollars).

Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 3,469% contre 3,442% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,311% contre 4,273%.