Le Dow Jones Industrial Average, qui a une nouvelle fois limité ses pertes en fin de séance, a cédé 26,00 points à 9.070,72 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 7,75 points à 1.967,76 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice Standard & Poor's 500, à la composition plus large, a abandonné quant à lui 0,46% (4,47 points), à 975,15 points.

"Les nouvelles du jour ont fourni de bonnes raisons de prendre des profits", alors que le Dow Jones avait bondi de plus de 10% sur les deux dernières semaines, a jugé Peter Cardillo, d'Avalon Partners. "Le repli n'est pas très important", a-t-il cependant noté. "Le marché est parvenu à échapper à une baisse de l'ampleur observée en Chine", où la Bourse de Shanghai a chuté de 5%.

Les indices ont surtout subi l'effet du plongeon des cours des
matières premières - le prix du baril d'or noir a dégringolé de 6% à New York - qui a pesé sur les valeurs énergétiques et minières.

Sur le front économique, les commandes de biens durables ont diminué de 2,5% en juin aux Etats-Unis par rapport au mois précédent, soit bien plus qu'attendu. La baisse est attribuée essentiellement à un repli des commandes dans l'aviation.

Autre mauvaise nouvelle, la mise sur le marché de 39 milliards de dollars de titres de dette de l'Etat américain a rencontré une faible demande, ravivant les inquiétudes sur la capacité des Etats-Unis à financer leurs déficits.

Les valeurs technologiques ont été plombées par le plongeon de Yahoo! (-12,08% à 15,14 dollars). Après des semaines de rumeurs, le groupe a conclu un partenariat avec Microsoft (+1,41% à 23,80 dollars) dans la recherche sur internet jugé compliqué et décevant financièrement par les analystes.

Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,664% contre 3,688% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,503% contre 4,559% la veille.