Depuis la crise bancaire et la 'Grande Récession' de 2008-2009 qui s'en est suivie, les banques centrales ont clairement investi le devant de la scène. Dans beaucoup de pays, elles ont amené les taux d'intérêt au - ou près de - zéro. Les banques centrales ont encore beaucoup plus attiré l'attention par leur assouplissement monétaire, aussi appelé ''quantitative easing' (QE) ou assouplissement quantitatif. Les banquiers centraux ont acheté avec zèle les obligations (d'état) détenues par les banques.
...