Il serait faux de croire que le petit investisseur, jeune et beau, est entièrement à la merci de ses grands confrères beaucoup plus puissants. Il n'a pas les mêmes atouts pour jouer en Bourse, certes, mais il bénéficie d'avantages qui, s'ils sont judicieusement exploités, peuvent devenir de réels super-pouvoirs. L'affaire Gamestop l'a montré, les petits investisseurs n'hésitent, par exemple, plus à se mesurer aux imposants hedge fundsdont un des super-pouvoirs, la vente à découvert d'actions, se retourne parfois contre eux. Voyez ci- dessous quelques-unes de leurs autres qualités insoupçonnées.
...

Il serait faux de croire que le petit investisseur, jeune et beau, est entièrement à la merci de ses grands confrères beaucoup plus puissants. Il n'a pas les mêmes atouts pour jouer en Bourse, certes, mais il bénéficie d'avantages qui, s'ils sont judicieusement exploités, peuvent devenir de réels super-pouvoirs. L'affaire Gamestop l'a montré, les petits investisseurs n'hésitent, par exemple, plus à se mesurer aux imposants hedge fundsdont un des super-pouvoirs, la vente à découvert d'actions, se retourne parfois contre eux. Voyez ci- dessous quelques-unes de leurs autres qualités insoupçonnées. Le Fléau (Juggernaut en anglais), le super-vilain de la série populaire X-Men, est pour ainsi dire invulnérable. Dès qu'il se met à courir, il devient inarrêtable et franchit tous les obstacles. Il en va de même pour la capitalisation des intérêts, comme ceux perçus sur vos premiers investissements, que vous aurez l'intelligence de laisser réinvestis en Bourse. L'année suivante, vous toucherez non seulement les intérêts sur votre montant initial mais aussi ceux sur les intérêts réinvestis. Et voilà le montant total qui, dès lors, augmente de façon non pas linéaire mais exponentielle. Un phénomène qui met du temps à s'amorcer mais, une fois enclenché, se renforce et ne cesse d'accélérer, et qui est d'autant plus efficace que vous avez investi tôt dans votre vie. L'exemple ci-dessous le montre clairement. Wolverine, autre personnage de X-Men, se remet extraordinairement vite de ses blessures. Un pouvoir très appréciable en Bourse où subsiste le risque de subir de grosses pertes financières suite à une correction ou un crash boursier. Le tableau ci-dessous donne un aperçu des différentes catégories d'investissement et des pertes maximales ( drawdown dans le jargon). Il ren- seigne également la durée moyenne de récupération des pertes grâce au rétablissement des cours. On y constate que plus l'investissement est risqué, plus la perte potentielle est importante et plus il faut de temps à l'investisseur pour compenser une perte éventuelle. Autrement dit, plus l'investisseur démarre jeune, plus il a de temps pour récupérer ses billes, contrairement à ses confrères plus âgés... Le poussin Calimero ne serait probablement pas d'accord mais le fait d'être menu présente aussi certains avantages. Posez donc la question à Ant-Man, l'homme-fourmi capable de réduire la taille de son corps à celle d'un insecte et d'ainsi se faufiler partout sans être vu. De la même manière, il faut savoir que sur le long terme, les actions des petites entreprises performent généralement mieux que celles des grandes. Le MSCI World Small Cap, l'indice des petites capitalisations, affiche par exemple une performance annuelle de 11,47% sur les 20 dernières années, soit 2,53% de plus que les actions du MSCI World Index - réalité qui se vérifie également au niveau régional. Comment expliquer cette différence de performance? Très simplement. On s'en doute, le risque encouru par les grands investisseurs professionnels est considérable. Ils gèrent de gros portefeuilles et doivent donc prendre des positions importantes pour obtenir des résultats. Etant donné le volume restreint des petites actions négociées, des ordres d'envergure concernant ces dernières provoqueraient des variations de cours considérables, ce qui n'est pas intéressant pour les gros investisseurs. Le petit investisseur n'a pas ce problème, ou seulement dans une moindre mesure: il peut donc entrer et sortir sans difficulté, profitant ainsi du fort potentiel de croissance des petites entreprises qui, telles des fourmis, sont capables de porter des charges énormes comparé à leur poids corporel. Les investisseurs belges ont en outre la chance de pouvoir choisir entre de nombreuses petites actions belges cotées en Bourse, comme Smartphoto, Jensen, Deceuninck et Ter Beke. D'une incroyable élasticité, Mr Fantastique, le super-héros de Quatre Fantastiques, a le pouvoir de rendre son corps totalement malléable. Le petit investisseur peut en faire autant: il peut se contorsionner librement au gré de ses préférences et de ses intérêts, et donc investir dans n'importe quel produit et n'importe quelle région, et puis se retirer du marché juste quand il désire. Les grands investisseurs n'ont pas cette chance, eux qui doivent tenir compte d'une lourde réglementation et souvent se limiter à certains produits, certains marchés. Par exemple, tel fonds ne peut investir que dans telle région, un autre ne peut détenir qu'un certain pourcentage d'actions ou d'obligations, etc. Les investisseurs professionnels doivent en outre rendre compte à leurs employeurs et à leurs clients, ce qui peut s'avérer rédhibitoire et inciter de nombreux gestionnaires de fonds à jouer la carte de la sécurité. Tout le contraire du petit investisseur, très souple, qui ne doit rendre compte à personne et privilégie davantage le long terme.Un article de Thomas Laureys.