La chaîne suédoise explique cette déception par la vague de chaleur qui a sévi dans plusieurs pays en août. Sur ce seul mois, les ventes à périmètre comparable ont reculé de 4% alors que les analystes tablaient sur une croissance de 1%. H&M explique également avoir souffert de l'appréciation de la couronne suédoise par rapport à l'euro.

La croissance de 7% des ventes sur la période juin-août est en effet assez décevante si on la compare notamment à l'évolution du nombre de points de vente qui ont augmenté de 13% en un an à 2 629 à la fin août. Ces ouvertures concernent essentiellement l'Asie et les États-Unis, H&M souhaitant ainsi compenser le ralentissement des ventes en Europe.

Les analystes s'inquiètent par ailleurs de l'impact de ce ralentissement de la croissance sur les marges du second semestre comptable de H&M (juin à novembre). La chaîne de prêt-à-porter publiera ses résultats trimestriels complets le 27 septembre.

Cédric Boitte

www.accioz.be

La chaîne suédoise explique cette déception par la vague de chaleur qui a sévi dans plusieurs pays en août. Sur ce seul mois, les ventes à périmètre comparable ont reculé de 4% alors que les analystes tablaient sur une croissance de 1%. H&M explique également avoir souffert de l'appréciation de la couronne suédoise par rapport à l'euro. La croissance de 7% des ventes sur la période juin-août est en effet assez décevante si on la compare notamment à l'évolution du nombre de points de vente qui ont augmenté de 13% en un an à 2 629 à la fin août. Ces ouvertures concernent essentiellement l'Asie et les États-Unis, H&M souhaitant ainsi compenser le ralentissement des ventes en Europe.Les analystes s'inquiètent par ailleurs de l'impact de ce ralentissement de la croissance sur les marges du second semestre comptable de H&M (juin à novembre). La chaîne de prêt-à-porter publiera ses résultats trimestriels complets le 27 septembre.Cédric Boittewww.accioz.be