Lotus Bakeries a connu un exercice 2008 que la société qualifie d'"excellent": le chiffre d'affaires ressort globalement en hausse de 14%, dont 12% de croissance interne et le Rebitda exprimé en pourcentage du chiffre d'affaires s'élève à 17,8%. La société proposera à l'assemblée générale du 8 mai 2009 d'approuver le versement d'un dividende net de 5,1 euros contre 4,05 euros par action en 2007. Compte tenu du contexte macro-économique, notamment, la société s'est refusé à toutes prévisions spécifiques pour l'exercice 2009.

Le chiffre d'affaires en 2008 est ressorti à 256,7 millions d'euros
contre 224,5 millions d'euros avant, soit une croissance de 14%. Lotus Bakeries explique cette croissance par la commercialisation de la pâte de Speculoos en Belgique et aux Pays-Bas; de la croissance soutenue de la vente des produits "Speculoos" et de la croissance significative du chiffre d'affaires de la vente de gaufres en France. Le Rebit est en progression de 19% à 34,04 millions d'euros tandis que l'Ebit gagne 19% à 33,26 millions d'euros.

Le résultat net par contre se tasse de 2,4% à 20,165 millions d'euros, souffrant d'un base de comparaison défavorable. En 2007, le résultat net avait en effet été influencé favorablement par une réduction d'impôt de 2,2 millions d'euros explique Lotus Bakeries.

Par ailleurs, Lotus Bakeries a décidé de se défaire de sa
participation de 40% dans Harry's Benelux et de la vendre au groupe Harry. Le montant de la transaction, que Lotus Bakeries touchera fin mai 2009, est basé sur un prix de 5,6 millions d'euros pour 100% des actions de la société Harry's Benelux.

Cette opération, ainsi que l'arrêt de la commercialisation des gaufres Jaffa, pèsera à court terme sur le chiffre d'affaires 2009 a indiqué Lotus Bakeries. A plus long terme, l'opération permettra à l'entreprise de se concentrer sur la commercialisation des marques du groupe, un élément important en temps de crise économique précise la société.

Dans ce contexte, et en tenant compte également de la force de l'euro par rapport à la livre sterling, outre l'affaiblissement de la devise sud-coréenne qui influencera négativement ce marché spécifique, Lotus Bakeries se refuse à toutes prévisions spécifiques pour l'exercice en cours.

Lotus Bakeries a connu un exercice 2008 que la société qualifie d'"excellent": le chiffre d'affaires ressort globalement en hausse de 14%, dont 12% de croissance interne et le Rebitda exprimé en pourcentage du chiffre d'affaires s'élève à 17,8%. La société proposera à l'assemblée générale du 8 mai 2009 d'approuver le versement d'un dividende net de 5,1 euros contre 4,05 euros par action en 2007. Compte tenu du contexte macro-économique, notamment, la société s'est refusé à toutes prévisions spécifiques pour l'exercice 2009.Le chiffre d'affaires en 2008 est ressorti à 256,7 millions d'euros contre 224,5 millions d'euros avant, soit une croissance de 14%. Lotus Bakeries explique cette croissance par la commercialisation de la pâte de Speculoos en Belgique et aux Pays-Bas; de la croissance soutenue de la vente des produits "Speculoos" et de la croissance significative du chiffre d'affaires de la vente de gaufres en France. Le Rebit est en progression de 19% à 34,04 millions d'euros tandis que l'Ebit gagne 19% à 33,26 millions d'euros.Le résultat net par contre se tasse de 2,4% à 20,165 millions d'euros, souffrant d'un base de comparaison défavorable. En 2007, le résultat net avait en effet été influencé favorablement par une réduction d'impôt de 2,2 millions d'euros explique Lotus Bakeries.Par ailleurs, Lotus Bakeries a décidé de se défaire de sa participation de 40% dans Harry's Benelux et de la vendre au groupe Harry. Le montant de la transaction, que Lotus Bakeries touchera fin mai 2009, est basé sur un prix de 5,6 millions d'euros pour 100% des actions de la société Harry's Benelux.Cette opération, ainsi que l'arrêt de la commercialisation des gaufres Jaffa, pèsera à court terme sur le chiffre d'affaires 2009 a indiqué Lotus Bakeries. A plus long terme, l'opération permettra à l'entreprise de se concentrer sur la commercialisation des marques du groupe, un élément important en temps de crise économique précise la société.Dans ce contexte, et en tenant compte également de la force de l'euro par rapport à la livre sterling, outre l'affaiblissement de la devise sud-coréenne qui influencera négativement ce marché spécifique, Lotus Bakeries se refuse à toutes prévisions spécifiques pour l'exercice en cours.