La semaine boursière avait commencé sur les chapeaux de roues avec l'annonce du plan de sauvetage des banques espagnoles durant le weekend. Ce n'est pas moins de 100 milliards d'euros qu'il est question d'injecter dans le système financier espagnol pour le stabiliser. Le soulagement des marchés ne fut toutefois que de courte durée. En fin de séance lundi les marchés d'actions s'essoufflaient déjà. Les questions fusaient de toutes part sur les modalités du plan d'aide espagnol dans lequel le FMI ne croit d'ailleurs pas.

La dégradation par l'agence de notation financière Fitch d'une nouvelle manne de 18 banques espagnoles n'était pas fait pour rassurer. Dans la foulée des 18 banques c'est la note de l'Espagne qui a été révisée à la baisse. Après sa rivale Fitch, l'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé mercredi soir la note d'endettement de long terme de l'Espagne de trois crans, à " Baa3 ", juste au-dessus de la catégorie " spéculative ". Le taux d'intérêt des obligations d'Etats espagnoles à 10 ans ont d'ailleurs touché de nouveaux sommet suite à ces mauvaises notes. Le cap des 7% a été frôlé à plusieurs reprises.

Toujours dans le registre des révisions négatives de ratings, Moody's a abaissé la note de KBC et de 5 banques hollandaises dans la nuit de jeudi à vendredi.

En filigrane toute la semaine, les marchés se sont inquiétés de l'issue des élections législatives grecques de ce weekend.

Actions Europe

Les valeurs bancaires ont à nouveau évolué aux grés des inquiétudes quant à la pérennité de la zone euro. Les agences de notation ont mis de l'huile sur le feu avec plusieurs salves de révisions de ratings. Mardi ce sont 18 banques espagnoles qui ont vu leur rating abaissé et ce vendredi cinq banques hollandaises, trois françaises et KBC ont vu leur note rétrogradée.

Quelques entreprises ont créé la surprise avec quelques bonnes nouvelles. Ce fut le cas d'Inditex et de Tomtom. Sur la Bourse de Madrid, Inditex, le propriétaire de Zara entre autre, a présenté des résultats nettement supérieurs aux attentes des analystes. Tomtom a pour sa part été choisi par Apple pour être son fournisseur exclusif de cartes routières.

Actions Belges

Comme ailleurs en Europe, le secteur bancaire belge s'est fait quelques sueurs froides. KBC a toutefois terminé la semaine sur un bilan positif en enregistrant la plus forte hausse hebdomadaire du Bel 20 sur une progression de 9%. Les commentaires fusant sur la nécessité de trouver rapidement une issue à la crise européenne a redonné de l'élan aux valeurs bancaires.

Par ailleurs les valeurs défensives étaient les grandes gagnantes de la semaine à l'image d'ABInBev qui a engrangé 3,5%

A contrario, les valeurs cycliques ont bu la tasse comme Bekaert (-5,54%) et Umicore (-3,89%)

Etats-Unis

Une semaine également en deux temps pour la Bourse américaine qui s'est toutefois montré moins émotive que les marchés européens.

Les Etats-Unis se sont véritablement calqués sur l'heure européenne car les indicateurs conjoncturels publiés cette semaine de l'autre côté de l'Atlantique étaient loin d'être brillant avec une baisse des dépenses de consommation et le moral des ménages en recul pour la première fois depuis 9 mois, pour ne citer que ces chiffres.