Au niveau économique, l'Espagne est sortie de récession au troisième trimestre avec une croissance de 0,1% de son PIB tandis que le marché de l'emploi a souffert du shutdown avec une chute à 130 000 des créations d'emplois en octobre selon l'enquête ADP.

Europe : Volkswagen - ENI

Sur les marchés d'actions, Volkswagen a profité de résultats meilleurs que prévu. Son bénéfice opérationnel a bondi de 20% à 2,8 milliards au troisième trimestre malgré le tassement de 3,8% de son chiffre d'affaires à 47 milliards.

À Milan, le pétrolier ENI a également fait mieux que le consensus malgré une chute de 29% de son bénéfice net à 1,2 milliard contre un consensus de 1 milliard

Europe : Barclays - Sanofi

Les chiffres de Barclays étaient également en forte baisse à l'image de son bénéfice ajusté qui a chuté de 26% à 1,4 milliard de livres au troisième trimestre, en ligne avec les attentes des analystes.

À Paris, Sanofi n'a pas été sanctionné malgré un rapport trimestriel décevant. Son bénéfice par action a chuté de 1,67 à 1,35 euro au troisième trimestre et le groupe pharmaceutique a précisé que sur l'année entière, son profit par action reculera de 10%, dans le bas de sa fourchette de prévision de -7% à -10%.

Bruxelles : Belgacom - Telenet

Au sein du Bel20, Belgacom a lourdement chuté après que Telenet a décidé d'abaisser ses tarifs mobiles pour ceux qui ne sont pas clients de ses autres services, relançant la guerre des prix dans le mobile en Belgique.

Bruxelles : Umicore - RHJ International

Umicore a fini en baisse souffrant d'une note des analystes de Citi qui ont abaissé leur conseil de neutre à vendre

Hors indice, RHJ International a clôturé en hausse malgré que Blackrock s'est retirét du consortium de rachat de BHF Bank emmené par sa filiale Kleinwort Benson.

États-Unis : tendance

Les Bourses américaines étaient hésitantes à la mi-séance, les investisseurs attendant impatiemment la conférence de presse de Ben Bernanke afin de déterminer quand la Fed commencera à réduire ses soutiens monétaires.

États-Unis : LinkedIn

LinkedIn chutait à la mi-séance après avoir indiqué que ses revenus devraient atteindre de 415 à 420 millions de dollars au 4e trimestre, inférieur au consensus de 439 millions.

Au niveau économique, l'Espagne est sortie de récession au troisième trimestre avec une croissance de 0,1% de son PIB tandis que le marché de l'emploi a souffert du shutdown avec une chute à 130 000 des créations d'emplois en octobre selon l'enquête ADP. Europe : Volkswagen - ENI Sur les marchés d'actions, Volkswagen a profité de résultats meilleurs que prévu. Son bénéfice opérationnel a bondi de 20% à 2,8 milliards au troisième trimestre malgré le tassement de 3,8% de son chiffre d'affaires à 47 milliards.À Milan, le pétrolier ENI a également fait mieux que le consensus malgré une chute de 29% de son bénéfice net à 1,2 milliard contre un consensus de 1 milliard Europe : Barclays - Sanofi Les chiffres de Barclays étaient également en forte baisse à l'image de son bénéfice ajusté qui a chuté de 26% à 1,4 milliard de livres au troisième trimestre, en ligne avec les attentes des analystes.À Paris, Sanofi n'a pas été sanctionné malgré un rapport trimestriel décevant. Son bénéfice par action a chuté de 1,67 à 1,35 euro au troisième trimestre et le groupe pharmaceutique a précisé que sur l'année entière, son profit par action reculera de 10%, dans le bas de sa fourchette de prévision de -7% à -10%.Bruxelles : Belgacom - TelenetAu sein du Bel20, Belgacom a lourdement chuté après que Telenet a décidé d'abaisser ses tarifs mobiles pour ceux qui ne sont pas clients de ses autres services, relançant la guerre des prix dans le mobile en Belgique.Bruxelles : Umicore - RHJ International Umicore a fini en baisse souffrant d'une note des analystes de Citi qui ont abaissé leur conseil de neutre à vendre Hors indice, RHJ International a clôturé en hausse malgré que Blackrock s'est retirét du consortium de rachat de BHF Bank emmené par sa filiale Kleinwort Benson. États-Unis : tendanceLes Bourses américaines étaient hésitantes à la mi-séance, les investisseurs attendant impatiemment la conférence de presse de Ben Bernanke afin de déterminer quand la Fed commencera à réduire ses soutiens monétaires. États-Unis : LinkedInLinkedIn chutait à la mi-séance après avoir indiqué que ses revenus devraient atteindre de 415 à 420 millions de dollars au 4e trimestre, inférieur au consensus de 439 millions.