Comme de coutume, les marchés avaient sans doute placé la barre trop haut pour le lancement commercial de ce test de diagnostic qui a notamment profité d'une publication remarquée dans un prestigieux magazine scientifique. Les revenus de MDxHealth ont bel et bien progressé mais de 0,4 à 0,9 million d'euros, ce qui est insuffisant pour compenser la hausse des coûts marketing notamment. La perte nette est ainsi passée de 1,9 à 2,3 millions.

La trésorerie affichait 13,9 millions au 30 septembre, 1 million de plus qu'il y a un an grâce au placement privé de 10 millions réalisé cet été. Au rythme actuel, cela doit permettre à MDxHealth de tenir jusque fin 2013 mais le cash burn (consommation de trésorerie) devrait progressivement diminuer par rapport aux 2,65 millions du troisième trimestre grâce à la hausse des ventes de ConfirmMDx pour le cancer de la prostate.

Ce test de diagnostic présente un potentiel de ventes évalué à 50 millions de dollars (sur un marché de un milliard) mais ne sera pas atteint avec 4-5 ans, comme c'est toujours le cas dans l'industrie pharmaceutique où il n'est pas aisé d'imposer un nouveau traitement, aussi efficace soit-il.

Cédric Boitte

www.accioz.be