Nikon avait déjà obtenu mi-juillet, grâce à son offre publique de 5,50 euros par action Metris, 85,25 pc de la société louvaniste. Les Japonais ont relancé l'offre aux mêmes conditions et détiennent donc maintenant 90 à 95 pc de Metris. Dans son offre, Nikon s'est engagé à ce que le groupe louvaniste constitue une entité distincte de la société japonaise et à ce qu'aucun plan de restructuration ne soit à l'ordre du jour. En outre, le patron et fondateur de Metris, Bart Van Coppenolle, devrait rester en place au moins pour les trois années à venir.