Les principales Bourses européennes étaient toujours fébriles ce mardi après leur nette baisse de la veille suite à la recrudescence des craintes d'un emballement de la crise européenne avec la chute de l'Espagne. La décision de l'agence de notation Moody's d'abaisser la perspective de la dette de trois pays européens dont l'Allemagne, pilier jusqu'ici inébranlable de la zone euro, n'a évidemment pas calmé les esprits.

Moody's a annoncé dans la nuit de lundi à mardi qu'elle abaissait de " stable " à " négative " la perspective de la dette de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg, trois pays qui jouissent de la meilleure note " Aaa ".

A la mi-séance, les principaux indices européens étaient en légère baisse après avoir vogué quelques heures en territoire positif.

Europe

Aux actions, SAP était en progression après avoir présenté des résultats jugés de bonne facture. Au 2e trimestre 2012, le résultat après impôts de SAP a progressé de 12% à 661 millions d'euros (0,55 euro par action). L'éditeur allemand de progiciels intégrés a aussi confirmé ses objectifs 2012 ainsi que ceux à horizon 2015.

Toujours dans le secteur technologique, STMicroelectronics perd par contre plus de 3% après la publication d'une perte nette de 252 millions de dollars au titre du premier semestre.

A Amsterdam, l'action TomTom s'envolait de plus de 10% alors que Peugeot lui a passé commande de logiciels de navigation pour ses automobiles.

Relevons également la belle prestation de Swatch qui a présenté des chiffres applaudis par le marché. Ses ventes et son bénéfice sont en augmentation malgré des conditions de marché difficiles.

Bruxelles

A Bruxelles, Mobistar perdait plus de 7% après avoir une fois encore déçu lors de la présentation de ses résultats trimestriels. Malgré l'augmentation de ses abonnés, le groupe enregistre un recul de son chiffre d'affaires d'une année à l'autre.

A l'opposé, Solvay, Umicore et Bekaert étaient dans le peloton de tête du Bel 20 alors que la Chine, où les trois groupes ont des intérêts, a vu la contraction de son activité manufacturière ralentir.

K.H.