"Le nombre d'emplois va diminuer de 4.000 à 5.000 d'ici 2012. L'économie de coûts visée est de 1 à 1,3 milliard d'euros" pour le groupe, qui continuera sous le nom commun d'ABN Amro, a indiqué Jeroen van Maarschalkerweerd, porte-parole d'ABN Amro. "On a calculé que l'intégration de Fortis et d'ABN Amro allait coûter entre 5.500 et 6.500 emplois temps plein mais d'un autre côté l'intégration va aussi causer une croissance de 1.500 emplois temps plein", a-t-il précisé. Le fleuron financier belgo-néerlandais Fortis, victime de la crise financière, avait été démantelé en octobre 2008 après la la nationalisation de l'essentiel de ses activités néerlandaises par le gouvernement des Pays-Bas, y compris les actifs d'ABN Amro, pour 16,8 milliards d'euros. La nationalisation des anciennes activités d'ABN Amro est effective depuis le 24 décembre 2008.