Au cours de l'année budgétaire d'avril 2009 à mars 2010, Nintendo a totalisé un chiffre d'affaires de 1434,37 milliards de yens, en repli de 22% sur un an, notamment à cause de taux de change défavorables et d'un premier semestres très décevant. Son gain d'exploitation pour les douze mois d'avril 2009 à mars dernier a pour sa part abandonné 35,8% sur un an à 356,57 milliards de yens (2,71 milliards d'euros), malgré les achats robustes de consoles en fin d'année 2009. Nintendo avait pris un mauvais départ qu'il n'a pas réussi à rattraper, même si le modèle de machine de salon Wii s'est très bien vendu à Noël, notamment aux Etats-Unis, grâce à une baisse de prix qui lui a redonné de l'attractivité par rapport aux modèles des concurrents. Toutefois, Nintendo, pour qui les marchés étrangers sont essentiels, est pénalisé par les taux de change. Il n'a pas atteint exactement les résultats espérés en 2009-2010. Pour l'exercice en cours, débuté le 1er avril dernier, le groupe, qui prend en compte des taux de change sévères, s'attend à un nouveau déclin de son chiffre d'affaires, de 2,4% sur un an, à 1.400 milliards de yens.

Au cours de l'année budgétaire d'avril 2009 à mars 2010, Nintendo a totalisé un chiffre d'affaires de 1434,37 milliards de yens, en repli de 22% sur un an, notamment à cause de taux de change défavorables et d'un premier semestres très décevant. Son gain d'exploitation pour les douze mois d'avril 2009 à mars dernier a pour sa part abandonné 35,8% sur un an à 356,57 milliards de yens (2,71 milliards d'euros), malgré les achats robustes de consoles en fin d'année 2009. Nintendo avait pris un mauvais départ qu'il n'a pas réussi à rattraper, même si le modèle de machine de salon Wii s'est très bien vendu à Noël, notamment aux Etats-Unis, grâce à une baisse de prix qui lui a redonné de l'attractivité par rapport aux modèles des concurrents. Toutefois, Nintendo, pour qui les marchés étrangers sont essentiels, est pénalisé par les taux de change. Il n'a pas atteint exactement les résultats espérés en 2009-2010. Pour l'exercice en cours, débuté le 1er avril dernier, le groupe, qui prend en compte des taux de change sévères, s'attend à un nouveau déclin de son chiffre d'affaires, de 2,4% sur un an, à 1.400 milliards de yens.