La perte nette de Nokia a quintuplé au second trimestre à 1,4 milliard d'euros contre un consensus de 641 millions d'euros. La seule division téléphones portables a subi une perte opérationnelle correspondant à 9,1% de ses ventes, soit trois fois plus qu'au cours des trois premiers mois de l'année.

Malgré tout, les investisseurs voient des raisons d'espérer, les ventes de Lumia, la nouvelle gamme de smartphones fonctionnant sous Windows Phone, ont dépassé les attentes avec 4 millions d'unités écoulées. Les ventes globales de smartphones (incluant les anciens modèles fonctionnant sous Symbian) ont par contre chuté de 39% à 10 millions d'unités. Au total, Nokia a vendu 83,7 millions de combinés, en baisse de 5% malgré la hausse de 2% des ventes de téléphones portables classiques. Ce chiffre confirme sans nul doute la perte du leadership mondial par Nokia au profit de Samsung qui avait vendu 93,5 millions de combinés au premier trimestre.

L'autre lueur d'espoir saluée par les investisseurs concerne la situation financière de Nokia, meilleure que ce que prévoyaient les analystes à la clôture du second trimestre avec une trésorerie nette de 4,2 milliards d'euros. C'est toutefois une bien maigre consolation au vu des pertes et des perspectives moroses. Les spécialistes du secteur estiment en effet que Nokia devrait baisser le prix de ses smartphones afin de soutenir les ventes mais cela risquerait d'encore aggraver son problème de rentabilité.

Cédric Boitte

www.accioz.be

La perte nette de Nokia a quintuplé au second trimestre à 1,4 milliard d'euros contre un consensus de 641 millions d'euros. La seule division téléphones portables a subi une perte opérationnelle correspondant à 9,1% de ses ventes, soit trois fois plus qu'au cours des trois premiers mois de l'année.Malgré tout, les investisseurs voient des raisons d'espérer, les ventes de Lumia, la nouvelle gamme de smartphones fonctionnant sous Windows Phone, ont dépassé les attentes avec 4 millions d'unités écoulées. Les ventes globales de smartphones (incluant les anciens modèles fonctionnant sous Symbian) ont par contre chuté de 39% à 10 millions d'unités. Au total, Nokia a vendu 83,7 millions de combinés, en baisse de 5% malgré la hausse de 2% des ventes de téléphones portables classiques. Ce chiffre confirme sans nul doute la perte du leadership mondial par Nokia au profit de Samsung qui avait vendu 93,5 millions de combinés au premier trimestre.L'autre lueur d'espoir saluée par les investisseurs concerne la situation financière de Nokia, meilleure que ce que prévoyaient les analystes à la clôture du second trimestre avec une trésorerie nette de 4,2 milliards d'euros. C'est toutefois une bien maigre consolation au vu des pertes et des perspectives moroses. Les spécialistes du secteur estiment en effet que Nokia devrait baisser le prix de ses smartphones afin de soutenir les ventes mais cela risquerait d'encore aggraver son problème de rentabilité.Cédric Boittewww.accioz.be