Les ménages ont surtout porté un regard plus favorable sur l'évolution de leur capacité d'épargne au cours des douze prochains mois qui est enfin positive (+3 contre -2 en mai).

Les prévisions relatives à la situation économique générale se sont en outre de nouveau améliorées.

Bien que la crainte d'une hausse du chômage se soit progressivement dissipée ces quatre derniers mois, la grande majorité des consommateurs restent pessimistes quant aux développements à venir sur le marché du travail.

Enfin, les anticipations des ménages concernant leur situation
financière sont demeurées inchangées en juin.