Il s'agit "de la plus grande affaire de discrimination sexuelle à être jugée devant une cour aux Etats-Unis", a précisé ce cabinet d'avocats dans un communiqué. "Après avoir rendu un verdict unanime contre Novartis sur tous les chefs d'accusation et avoir octroyé aux 12 anciennes employées commerciales de Novartis ayant témoigné 3,36 millions de dollars de dommages et intérêts, un jury de New York a injecté une nouvelle dose du même remède", a commenté le cabinet d'avocats. Ce jury a décidé "que Novartis (devait) payer 250 millions de dollars de dommages et intérêts punitifs en plus pour discrimination sexuelle envers 5.600 femmes" employées ou ex-employées du groupe qui participaient à la plainte en nom collectif, a-t-il ajouté.