La Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG) a estimé les marges bénéficiaires des exploitants du nucléaire à des montants compris entre 1,7 et 1,9 milliard d'euros. Le cdH propose d'instaurer un système de rachat (acheteur unique) de l'électricité nucléaire à un prix constitué des coûts de production et d'une marge bénéficiaire raisonnable (et donc inférieure au prix du marché). Si cette piste, pour des raisons juridiques ou pratiques, s'avère impossible à concrétiser, la taxe nucléaire, instaurée par le gouvernement fédéral en 2008 et confortée par la Cour constitutionnelle, devra être renforcée pour arriver, si l'on prolonge toutes les centrales, à minimum 900 millions d'euros soit 650 millions de plus par an. Une partie de la rente nucléaire captée devrait notamment réduire le coût de l'énergie en finançant directement une partie du soutien à l'énergie renouvelable pour réduire les surcharges pesant sur l'électricité. Cela doit notamment permettre d'augmenter l'objectif éolien off shore actuel (2.000 MW), ajoute la formation humaniste.

La Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG) a estimé les marges bénéficiaires des exploitants du nucléaire à des montants compris entre 1,7 et 1,9 milliard d'euros. Le cdH propose d'instaurer un système de rachat (acheteur unique) de l'électricité nucléaire à un prix constitué des coûts de production et d'une marge bénéficiaire raisonnable (et donc inférieure au prix du marché). Si cette piste, pour des raisons juridiques ou pratiques, s'avère impossible à concrétiser, la taxe nucléaire, instaurée par le gouvernement fédéral en 2008 et confortée par la Cour constitutionnelle, devra être renforcée pour arriver, si l'on prolonge toutes les centrales, à minimum 900 millions d'euros soit 650 millions de plus par an. Une partie de la rente nucléaire captée devrait notamment réduire le coût de l'énergie en finançant directement une partie du soutien à l'énergie renouvelable pour réduire les surcharges pesant sur l'électricité. Cela doit notamment permettre d'augmenter l'objectif éolien off shore actuel (2.000 MW), ajoute la formation humaniste.