L'idée a commencé à germer il y a quelques années. " Nous avions constaté que le marché présentait une lacune, explique Jef Vuchelen, professeur émérite. Aucune banque ne vous dira quand vendre un fonds, à moins qu'elle ne souhaite vous en vendre un autre à la place qui lui permettra de compter de nouveaux frais d'entrée. Les banques n'ont aucun intérêt à vous voir mettre votre argent en sécurité sur un livret d'épargne. "

Jef Vuchelen, qui a siégé au conseil d'administration de plusieurs fonds d'investissement ces dernières années, sait de quoi il parle. Pour Mark Scholliers, son compagnon de route, l'univers des fonds n'a plus aucun secret non plus. A en croire ces deux interlocuteurs, il serait possible de quintupler son rendement lors d'un krach boursier en sortant totalement des fonds pour y revenir plus tard une fois la menace écartée. Ce ne sont pas les premiers à l'affirmer. Tout l'art, cependant, consiste à pouvoir faire la distinction entre petit creux et véritable krach.

Signaux boursiers

Ces deux économistes sont parvenus - avec le concours de l'informaticien Johan Marivoet - à élaborer un algorithme susceptible de générer des signaux d'achat et de vente à partir d'une foule de paramètres de mesure du risque. Si certaines données sont libres d'accès, les fondateurs de Soli-Safe doivent en revanche acheter les autres. Pour des raisons évidentes de concurrence, nous ne pouvons révéler leur formule magique. Cela étant, ils ont réalisé des tests sur la base de données historiques afin de savoir quels signaux leur algorithme aurait généré au cours des 15 dernières années. Ils ont répété les tests pour 11 indices d'actions, deux indices immobiliers et un indice de matières premières.

Sur la période du 1er janvier 2000 à aujourd'hui, l'algorithme a émis 22 signaux de vente pour l'EuroStoxx50, enjoignant aux investisseurs de se tenir à distance pendant de plus ou moins longues périodes. Les investisseurs qui auraient suivi ces signaux de vente et d'achat auraient pu fortement limiter la casse lors du krach de 2001 et de la crise de 2008-2009. Et c'est là que l'algorithme trouve tout son intérêt selon Jef Vuchelen et Mark Scholliers. " Même si vous investissez dans les valeurs les plus fortes du marché, vous n'êtes pas à l'abri d'une déconvenue. Notre objectif est justement d'aider les investisseurs à éviter les plus grosses pertes, car on s'en remet difficilement ", affirme Jef Vuchelen.

Il est intéressant de noter que les indicateurs sont actuellement au rouge pour le MSCI BRIC et le MSCI Emerging Markets ainsi que pour les deux indices immobiliers suivis par Soli-Safe. Mieux vaut donc éviter pour le moment d'acquérir des parts dans des fonds qui utilisent ces indices comme référence. Pour tous les autres indices, les indicateurs sont au vert. Vous pouvez donc acheter sans crainte des parts de fonds qui investissent aux Etats-Unis ou en Europe. " Les informations que nous vendons doivent vous permettre d'avoir l'esprit tranquille ", affirme Mark Scholliers.

Entrer et sortir

Soli-Safe vend ses signaux d'achat et de vente pour un peu moins de 120 euros par an, soit l'abonnement le moins cher proposé par la start-up. Lorsque les abonnés reçoivent un signal de vente sur leur smartphone, ils doivent transmettre leurs ordres de vente à leur banque ou leur courtier sans délai. " Il n'y a pas de limite de temps pour l'achat de parts de fonds. Tant que le signal est vert, vous pouvez y aller. Pour ce qui est de vendre des parts, par contre, vous devez agir immédiatement si vous voulez obtenir un rendement optimal ", précise Jef Vuchelen. Mark Scholliers ajoute que leur système fonctionne d'autant mieux lorsque les frais sont faibles. Voilà pourquoi, pour tous les fonds de l'univers de Soli-Safe, il est parti à la recherche de banques et de courtiers où les investisseurs seraient susceptibles d'acheter les fonds à moindres frais. Parmi les banques belges et filiales belges de banques étrangères, les acteurs les moins chers sont BinckBank, Deutsche Bank, Fortuneo, MeDirect, Keytrade Bank et Rabobank.be.

Hormis les frais d'entrée dus sur chaque versement, les distributeurs se voient aussi rétrocéder 25 à 50 % des commissions de gestion des gestionnaires de fonds. " Les Pays-Bas ont interdit ces fameuses rétrocessions depuis déjà plusieurs années, raconte Mark Scholliers. Ce qui explique pourquoi les grands gestionnaires de fonds proposent des déclinaisons de leurs fonds spécifiquement pour le marché néerlandais, avec des frais de gestion deux fois plus bas. Rien ne vous empêche en tant que Belge d'acheter ces fonds meilleur marché auprès des banques ou des courtiers néerlandais. Sans compter que les banques néerlandaises ne prélèvent pas de taxes boursières. Vous êtes deux fois gagnant ", déclare Mark Scholliers. Ce dernier conseille dès lors d'ouvrir un compte auprès des acteurs en ligne néerlandais tels que BinckBank Nederland ou Rabobank Nederland.

Mais attention, ces comptes à l'étranger doivent être renseignés auprès du Point de contact central (PCC), réduisant peut-être à néant l'avantage d'avoir esquivé la taxe boursière. Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt a d'ailleurs déclaré qu'il obligerait les banques étrangères à prélever ces taxes, mais sans préciser comment il s'y prendrait. Quoi qu'il en soit, il est encore temps d'en profiter.

Meilleurs fonds

Si vous optez pour l'abonnement à 216,59 euros de Soli-Safe, il vous donnera droit, outre les signaux boursiers, à consulter huit portefeuilles modèles composés de fonds gérés activement et réalisant de meilleures performances que leurs indices. Leur profil de risque s'étend de " conservateur " à " aventurier ", sur une échelle de 1 à 7. Soli-Safe propose aussi le portefeuille " contrair ", un portefeuille de fonds investissant dans l'or et l'immobilier destiné aux investisseurs qui pensent que la petite expérimentation monétaire à laquelle se livrent les banques centrales va bien mal finir. Pour information : Mark Scholliers considère les sociétés immobilières et les Real estate investment trusts (REIT) réglementés en Belgique comme des fonds et leur applique par conséquent les mêmes critères de sélection. Pour le portefeuille " contrair ", Mark Scholliers a ainsi sélectionné TAG Immobiliën (Allemagne), EuroCommercial Properties (Pays-Bas), Warehouses De Pauw (Belgique) et le fonds immobilier BlackRock GF World Real Estate Securities.

Les investisseurs qui choisissent le profil " conservateur ", soit le risque le plus faible, doivent placer tout leur patrimoine sur un livret. Mark Scholliers et Jef Vuchelen déconseillent d'acheter des obligations ou des fonds obligataires. " Que vous ayez un profil défensif ou dynamique, les petits investisseurs n'ont aucun intérêt à s'aventurer sur les marchés obligataires en ce moment, réagit Jef Vuchelen. Selon nous, tous les placements en obligations revêtent un caractère spéculatif vu les mesures des banques centrales. " Cela revient à dire que les investisseurs qui ne souhaitent pas investir à 100 % dans des fonds actions doivent conserver leur patrimoine en liquide sur un livret.

A ceux qui optent pour le profil " aventurier ", Jef Vuchelen et Mark Scholliers proposent un portefeuille composé de 15 fonds différents divisés en cinq catégories : grandes capitalisations mondiales et européennes, petites capitalisations, pays émergents et matières premières. A titre d'exemple, parmi les fonds qui investissent mondialement dans les grandes capitalisations, Mark Scholliers accorde sa préférence à MFS Meridian Global Concentrated, Aphilion Q et à Vector Fund Navigator. Ces deux fonds sélectionnent les actions sur la base de modèles quantitatifs et sont administrés par des gestionnaires belges. " Ces fonds surperforment très nettement le marché ", affirme Mark Scholliers. Quoiqu'il s'empresse d'ajouter qu'il en sortirait immédiatement si l'équipe de gestion venait à être modifiée. De surcroît, Mark Scholliers propose toujours des alternatives aux fonds composant les portefeuilles modèles. En effet, tous les fonds ne seront pas forcément disponibles auprès de la banque (en ligne) dont vous êtes client ou peut-être que vous souhaitez simplement concentrer tous vos placements au sein d'une ou de plusieurs banques.

www.soli-safe.com (uniquement en néerlandais)