La fonderie transforme en zinc les concentrés de zinc, qui proviennent des mines et ressemblent à du sable. "Ces concentrés contiennent également d'autres métaux qui doivent être filtrés", explique la porte-parole Fabienne Buvens. "Grâce aux nouveaux électrofiltres, nous allons pouvoir le faire mieux et de manière plus approfondie."

Ces outils remplaceront les anciens filtres, moins efficaces et qui sont utilisés depuis plusieurs décennies. Avec cet investissement, l'usine pourra traiter davantage de types de matières premières, ce qui profitera à la production à long terme.

"Les nouveaux électrofiltres nous permettent de mieux éliminer les éléments superflus des matières premières. Cela nous donne un plus grand choix de matières premières sur le marché et nous permet de rester compétitifs à long terme. En outre, nous continuons à améliorer la qualité de notre acide sulfurique, que l'on retrouve dans les batteries", explique Inge Schildermans, directrice générale de Nyrstar en Belgique.

Depuis que cette entreprise est passée entre les mains du négociant en matières premières Trafigura en 2019, plusieurs investissements ont déjà été réalisés. Au début de cette année, par exemple, Nyrstar Balen avait mis en service sa propre usine de poudre de zinc, tandis qu'un centre d'oxyde de zinc est devenu opérationnel à Pelt.

La fonderie transforme en zinc les concentrés de zinc, qui proviennent des mines et ressemblent à du sable. "Ces concentrés contiennent également d'autres métaux qui doivent être filtrés", explique la porte-parole Fabienne Buvens. "Grâce aux nouveaux électrofiltres, nous allons pouvoir le faire mieux et de manière plus approfondie." Ces outils remplaceront les anciens filtres, moins efficaces et qui sont utilisés depuis plusieurs décennies. Avec cet investissement, l'usine pourra traiter davantage de types de matières premières, ce qui profitera à la production à long terme. "Les nouveaux électrofiltres nous permettent de mieux éliminer les éléments superflus des matières premières. Cela nous donne un plus grand choix de matières premières sur le marché et nous permet de rester compétitifs à long terme. En outre, nous continuons à améliorer la qualité de notre acide sulfurique, que l'on retrouve dans les batteries", explique Inge Schildermans, directrice générale de Nyrstar en Belgique. Depuis que cette entreprise est passée entre les mains du négociant en matières premières Trafigura en 2019, plusieurs investissements ont déjà été réalisés. Au début de cette année, par exemple, Nyrstar Balen avait mis en service sa propre usine de poudre de zinc, tandis qu'un centre d'oxyde de zinc est devenu opérationnel à Pelt.