Conséquence de la crise économique mondiale, les volumes de production de zinc ont reculé de 30% au premier trimestre 2009 au sein de la société Nyrstar, indique l'entreprise mercredi dans un communiqué. La société va par ailleurs mettre en place un plan d'économie de 50 millions d'euros durable à partir de 2010. Forte d'un bilan solide, l'entreprise s'est déclaré prête à faire face à la crise actuelle.

La récession économique mondiale a eu pour effet de réduire
drastiquement la demande de zinc et autres métaux, explique Nyrstar. La réponse de l'entreprise a été de réduire la production afin de stabiliser les niveaux des stocks et les prix du zinc en cours de trimestre. La production de zinc commercial a ainsi chuté de 30% au premier trimestre de cette année par rapport au dernier trimestre de 2008, soit donc respectivement 179,2 millions de tonnes et 256,6 millions.

La production de cathodes de zinc recule presque dans la même
proportion à 187,2 millions de tonnes, soit un repli de 27% comparativement au niveau de 255,3 millions de tonnes au dernier trimestre 2008.

Le plomb commercial a quant à lui a chuté de 18% à 50 millions de tonnes. Il était de 61,1 millions de tonnes à fin décembre.

Malgré la mauvaise tenue du marché du zinc, Nyrstar a poursuivi
l'extension de la capacité de production de son unité basée à Auby.
Celle-ci se monte à désormais à 160.000 tonnes par an et entraîne une hausse de 21% de la production de cathode de zinc au premier trimestre comparativement au quatrième trimestre de 2008.

Par ailleurs, l'entreprise a pris des mesures de restructuration.
Nyrstar espère ainsi économiser plus de 50 millions d'euros par an à partir de 2010.

Enfin, Nyrstar a vu sa trésorerie nette augmenter à 176 millions
d'euros, soit un gain de 29 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année. Par ailleurs, au 31 mars, l'entreprise ne comptait aucune dette. Roland Junck, directeur général, estime que Nyrstar est "bien placée pour survivre au ralentissement économique actuel et préparer la croissance future".

Conséquence de la crise économique mondiale, les volumes de production de zinc ont reculé de 30% au premier trimestre 2009 au sein de la société Nyrstar, indique l'entreprise mercredi dans un communiqué. La société va par ailleurs mettre en place un plan d'économie de 50 millions d'euros durable à partir de 2010. Forte d'un bilan solide, l'entreprise s'est déclaré prête à faire face à la crise actuelle.La récession économique mondiale a eu pour effet de réduire drastiquement la demande de zinc et autres métaux, explique Nyrstar. La réponse de l'entreprise a été de réduire la production afin de stabiliser les niveaux des stocks et les prix du zinc en cours de trimestre. La production de zinc commercial a ainsi chuté de 30% au premier trimestre de cette année par rapport au dernier trimestre de 2008, soit donc respectivement 179,2 millions de tonnes et 256,6 millions.La production de cathodes de zinc recule presque dans la même proportion à 187,2 millions de tonnes, soit un repli de 27% comparativement au niveau de 255,3 millions de tonnes au dernier trimestre 2008.Le plomb commercial a quant à lui a chuté de 18% à 50 millions de tonnes. Il était de 61,1 millions de tonnes à fin décembre.Malgré la mauvaise tenue du marché du zinc, Nyrstar a poursuivi l'extension de la capacité de production de son unité basée à Auby. Celle-ci se monte à désormais à 160.000 tonnes par an et entraîne une hausse de 21% de la production de cathode de zinc au premier trimestre comparativement au quatrième trimestre de 2008.Par ailleurs, l'entreprise a pris des mesures de restructuration. Nyrstar espère ainsi économiser plus de 50 millions d'euros par an à partir de 2010.Enfin, Nyrstar a vu sa trésorerie nette augmenter à 176 millions d'euros, soit un gain de 29 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année. Par ailleurs, au 31 mars, l'entreprise ne comptait aucune dette. Roland Junck, directeur général, estime que Nyrstar est "bien placée pour survivre au ralentissement économique actuel et préparer la croissance future".