Au premier trimestre 2009, le groupe était encore bénéficiaire et avait engrangé un résultat net de 104 millions de dollars. La perte nette enregistrée au deuxième trimestre est imputable à des frais exceptionnels s'élevant à 442 millions de dollars, dont 335 millions liés au lancement d'activités de compensation sur le marché londonien des dérivés Liffe, indique l'opérateur boursier dans un communiqué. Nyse Euronext a lancé ce jeudi Nyse Liffe Clearing, qui réunit des activités de compensation. Pour se lancer dans ce secteur qui vise à éliminer les risques de contrepartie sur les marchés de dérivés, l'opérateur a dû verser à la chambre de compensation européenne LCH.Clearnet la somme de 355 millions de dollars au titre de pénalités.

Le groupe boursier a en outre dépensé 87 millions de dollars avec son plan de réduction d'emplois qui compte la suppression de 230 postes en Europe. En outre, "les réductions d'effectifs qui ont été faites vont permettre de réaliser d'importantes économies", a-t-il ajouté. Les frais fixes du groupe ont baissé de 6% au deuxième trimestre sur un an. "En ne prenant pas en compte les taux de change et les investissements dans de nouvelles activités, ils ont baissé de 50 millions d'euros, soit 12% par rapport au deuxième trimestre 2008", a affirmé Michael Geltzeiler, le directeur financier de Nyse Euronext.