De 688.000 euros en 2009, celui-ci s'est arrêté à 634.000 euros au 31 mars 2010. Le management explique ce recul par " une diminution des recettes de subvention". Le résultat opérationnel (EBIT) s'est de son côté accru de 23% en raison d'une baisse de 21% des coûts opérationnels. L'EBIT reste cependant négatif avec une perte de 2,4 millions d'euros. Du côté de la trésorerie disponible, les montants sont passés de 26,4 millions d'euros en 2009 à un peu plus de 16 millions. "Au premier trimestre, Onco a rapidement appliqué des changements drastiques dans son fonctionnement pour améliorer ses résultats en R&D, ses résultats financiers et accélérer la validation de ses produits. Les premiers résultats de notre programme de changements, qui se poursuivra tout au long de 2010, sont très encourageants ", estime Jan Groen, directeur général de la société. Fin de l'année dernière, Onco a recentré ses activités de R&D sur trois domaines de diagnostic ainsi que sur la pharmacogénomie. "Cette orientation a permis à l'entreprise de réduire sa consommation de trésorerie et d'améliorer sa situation financière globale ", note le management. Le flux de trésorerie opérationnel a augmenté de 54% au premier trimestre.

De 688.000 euros en 2009, celui-ci s'est arrêté à 634.000 euros au 31 mars 2010. Le management explique ce recul par " une diminution des recettes de subvention". Le résultat opérationnel (EBIT) s'est de son côté accru de 23% en raison d'une baisse de 21% des coûts opérationnels. L'EBIT reste cependant négatif avec une perte de 2,4 millions d'euros. Du côté de la trésorerie disponible, les montants sont passés de 26,4 millions d'euros en 2009 à un peu plus de 16 millions. "Au premier trimestre, Onco a rapidement appliqué des changements drastiques dans son fonctionnement pour améliorer ses résultats en R&D, ses résultats financiers et accélérer la validation de ses produits. Les premiers résultats de notre programme de changements, qui se poursuivra tout au long de 2010, sont très encourageants ", estime Jan Groen, directeur général de la société. Fin de l'année dernière, Onco a recentré ses activités de R&D sur trois domaines de diagnostic ainsi que sur la pharmacogénomie. "Cette orientation a permis à l'entreprise de réduire sa consommation de trésorerie et d'améliorer sa situation financière globale ", note le management. Le flux de trésorerie opérationnel a augmenté de 54% au premier trimestre.