"Nos délégués sont convaincus que le rachat par Nikon serait une très bonne affaire et que la survie de l'entreprise serait garantie. En plus, il n'est pas question de bain de sang social. Personne ne sera licencié en cas de reprise", a déclaré John Dedecker (LBC). Une réunion est prévue jeudi au cours de laquelle l'ensemble du personnel recevra des explications sur la transaction. De leur côté, le conseil d'administration et le CEO de Metris soutiennent l'OPA lancée par Nikon. En outre, cinq actionnaires possédant ensemble 20% des actions de la société louvaniste se sont engagés à vendre leur participation au groupe nippon, indique un communiqué de Nikon. A noter que la cotation de l'action Metris reprendra jeudi sur Euronext Bruxelles, selon la CBFA. Metris conçoit, développe et vend des solutions optiques sur le marché de la métrologie. La société emploie environ 70 personnes à Louvain.