Option avait fait part depuis longtemps de son intention de lever 20 millions d'euros. Il lui était possible d'opter pour du capital-risque. Le directeur financier John Patrick Ziegler avait déjà laissé entendre dans la presse qu'une augmentation de capital, publique, privée ou combinée était envisageable.

Mais le management n'a semble-t-il pas réussi à convaincre les investisseurs privés avec son nouveau projet puisque l'augmentation du
capital sera entièrement publique. Les actionnaires vont donc subir une dilution.

Le CEO Jan Callewaert, qui détient plus de 17% des actions, a
l'intention d'exercer ses droits.

Option veut utiliser les fonds pour renforcer la structure du capital de l'entreprise, pour appuyer la réorganisation et pour mettre en oeuvre une nouvelle stratégie commerciale.

Option avait fait part depuis longtemps de son intention de lever 20 millions d'euros. Il lui était possible d'opter pour du capital-risque. Le directeur financier John Patrick Ziegler avait déjà laissé entendre dans la presse qu'une augmentation de capital, publique, privée ou combinée était envisageable. Mais le management n'a semble-t-il pas réussi à convaincre les investisseurs privés avec son nouveau projet puisque l'augmentation du capital sera entièrement publique. Les actionnaires vont donc subir une dilution.Le CEO Jan Callewaert, qui détient plus de 17% des actions, a l'intention d'exercer ses droits. Option veut utiliser les fonds pour renforcer la structure du capital de l'entreprise, pour appuyer la réorganisation et pour mettre en oeuvre une nouvelle stratégie commerciale.