Oracle, qui a bouclé en janvier l'acquisition de Sun Microsystems, l'inventeur du langage Java, demande à Google d'arrêter d'utiliser cette technologie et réclame le paiement de dommages et intérêts, selon le texte de la plainte déposée devant un tribunal de Californie. "L'Android de Google est un concurrent du Java d'Oracle America comme système d'exploitation pour téléphones portables et autres appareils mobiles", estime Oracle dans la plainte. Or, "la +base+ du système d'expoitation de l'Android consiste en des applications Java", ajoute-t-il. Selon Oracle, Google était au courant de la détention de ces brevets par Sun Microsystems, puisque le géant de l'internet a débauché des ingénieurs ayant travaillé sur Java il y a quelques années. Contacté par l'AFP, Google n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces accusations.

Oracle, qui a bouclé en janvier l'acquisition de Sun Microsystems, l'inventeur du langage Java, demande à Google d'arrêter d'utiliser cette technologie et réclame le paiement de dommages et intérêts, selon le texte de la plainte déposée devant un tribunal de Californie. "L'Android de Google est un concurrent du Java d'Oracle America comme système d'exploitation pour téléphones portables et autres appareils mobiles", estime Oracle dans la plainte. Or, "la +base+ du système d'expoitation de l'Android consiste en des applications Java", ajoute-t-il. Selon Oracle, Google était au courant de la détention de ces brevets par Sun Microsystems, puisque le géant de l'internet a débauché des ingénieurs ayant travaillé sur Java il y a quelques années. Contacté par l'AFP, Google n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces accusations.